Critique Alice on Border road 1

Une lycéenne introvertie se retrouve, malgré elle, dans un Japon en ruine et post-apocalyptique. Accompagnée dautres personnes qui sont dans la même situation, ils vont explorer ce monde et découvrir quils sont coincés dans un jeu cruel. Contraints dy participer pour rester en vie, ils vont vite en découvrir les règles. Les jeux proposés sont symbolisés par des cartes à jouer, et le chiffre sur la carte indique le niveau de difficulté du jeu, tandis que le couleur indique son type


Une adaptation réussie

 

« Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? ». C'est très certainement cette citation précise du roman phare de Lewis Carroll publié en 1865 qui a inspiré son œuvre à Haro Asô.

 

Dans un Japon revêtant un aspect post-apocalyptique, Kina se réveille, elle qui, la veille, n'était encore qu'une lycéenne de Tokyo. Très vite, elle fait la connaissance de la protagoniste principale : Alice. L'aventure débute lorsque les deux demoiselles se rendent compte qu'elles ne sont pas les seules dans cet étrange monde. Chacun des personnages appréhende la situation à sa manière : quelques uns s'imaginent qu'ils devront participer à une sorte de Battle Royale, d'autres pensent rêver alors que certains ne réalisent pas encore où ils sont réellement, et que tout ce qu'ils avaient connu a très certainement disparu.


 

Des codes propres au roman d'aventure


Le ton très crédible et réaliste que prend alors l'histoire nous saisi dés les premières pages et nous invite à prendre littéralement part à cette aventure, qui s'annonce d'entrée pleine de rebondissements. Chaque personnage est une allégorie de la nature humaine : la petite teigne trapue, le grand silencieux, le vieux timide, le jeune peureux, et j'en passe. C'est cette représentation figurée de nos états d'âme les plus bas, les plus purs, qui nous permet de nous identifier tous à un personnage en particulier. Comme dans toute série de ce genre, de Walking Dead à Game of Thrones en passant par Vikings, la pluralité des personnages dans l'intrigue principale nous invite à une mise en abyme profonde du sujet. Nous avons tous notre favori, comme nous avons tous en visu celui que nous souhaitons voir disparaître. Alice on Border Road ne déroge pas à cette règle, et c'est ce qui fait que ce Manga pourrait aisément être adapté en roman, tant l'adaptation moderne du chef d’œuvre de Lewis Carroll est réussie. 


 

Un brillant esthétisme


N'échappant pas à une ou deux cases de fan service, le crayon s'harmonise cependant à merveille avec la plume. Des décors somptueux venant enrichir un climat d'incertitude, les expressions faciales magnifiquement représentées, tout semble juste et bon dans ce monde nouveau, alors qu'il n'en est rien. La fidélité à Lewis Carroll n'en est que plus accentuée, car Haro Asô ne se contente pas de la moderniser, mais en reproduit excellemment les codes. Ici, la forme a autant d'importance que le fond dans la mesure où il s'agit de rendre aussi crédible que possible un univers fantaisiste, et cela a été formidablement traité tant par l'auteur que par le dessinateur. 



9
Pour résumer, Alice on Border Road est un manga à lire. Il plaira aux amateurs d'univers post-apocalyptique, mais également aux férus de Road Movie, d'aventure, et de suspens. La qualité du dessin n'a d'égale que celle de la plume, un régale donc sur tous les plans. Nous attendons avec impatience la suite des aventures d'Alice !

Achetez Alice on Border roadT.1 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par Ashitaka

Lecteur de mangas depuis mon plus jeune âge. Certains ont grandi avec Disney, moi ce fut avec Ghibli !

Contenu associé

Alice on Border road (Manga), Alice on Border road T.1

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire