Critique Love, be loved, Leave, be left 4

La romance imaginée par Io Sakisaka nous a déjà prouvée à maintes reprises et sur bien des aspects qu’elle est de très bonne facture. Totalement sous le charme aussi bien de son trait plein de douceur que de sa plume nous dépeignant avec tendresse et talent la douce évolution de la mentalité de ses protagonistes sous fond d’intrigue amoureuse classique mais efficace. On prend ainsi de plus en plus plaisir à la lecture, les voir grandir et changer au contact des autres mais aussi au rythme des expériences qu’elles soient amicales ou amoureuses est un véritable régal ! Un retournement de situation assez croustillant venait d’ailleurs clore le précédent tome, c’est donc hautement enthousiaste et curieux qu’on débute la lecture du présent opus qui soit dit en passant se révèle être lui aussi une belle réussite.

Etre capable de refouler ses sentiments est un exercice difficile, la personne se retrouve tourmentée, incapable de passer à autre chose et finit par ne plus y parvenir tant la douleur ressentie devient insoutenable. Le fait de voir celle qu’on aime si éperdument s’intéresser à un autre rend fou tant et si bien qu’il apparait alors impossible de ne pas céder à l’envie d’avouer ses sentiments, un peu comme si tous les cadenas qui enserraient son cœur sautaient dans un grand fracas. C’est exactement ce qu’est en train de vivre le jeune Rio qui ne supportant plus de voir Akari se rapprocher de Kazuomi va lui voler un baiser. Dans un autre contexte, on aurait pu y voir un simple triangle amoureux sauf que c’est une tout autre histoire qui nous est contée au vu de la situation complexe dans laquelle se trouvent les deux jeunes gens. D’habitude lors d’une intrigue amoureuse au sein d’une famille recomposée, les deux jeunes gens finissent par laisser libre cours à leurs sentiments faisant fi des réactions de leur entourage. C’est une thématique assez récurrente mais le fait de voir Akari aussi déterminée à vouloir conserver ses liens fraternels avec Rio et protéger sa famille donne une toute autre dimension à cette dernière.

On se retrouve alors dans la même situation que la douce Yuna qui s’est souvent sentie tiraillée entre Rio et Akari. D’un côté, on est bouleversé par Rio qui se voit refuser le droit de déclarer ses sentiments et d’un autre on se met à la place d’Akari qui ne se sent pas capable de gérer la situation. On mesure alors toute l’étendue de ce que la jeune femme fut capable de faire à l’époque pour donner une chance à sa famille d’être heureuse. Le fait de la voir s’oublier et prendre grand soin de ne blesser personne au passage nous touche profondément. Si Yuna n’avait pas été également là aussi bien pour Akari que pour Rio, les deux jeunes gens auraient continué à se sentir mal à l’aise et probablement finit par gâcher tous les efforts d’Akari. Suite à tout ceci, le déclic de Rio suivit de son élan de maturité permettra à sa relation avec Akari d’évoluer sans réellement le faire. On sent qu’ils sont désormais tous deux sur la même longueur d’onde et on apprécie de voir les personnages ne pas rester bloquer indéfiniment dans la même situation. En d’autres termes, l’auteure règle ici une question importante de son intrigue amoureuse et permet à ses personnages d’aller de l’avant. On ne fait alors plus de surplace, ce qui est une bonne chose en soit !

Autre bonne surprise, on est complètement séduit par le bond en avant de Yuna qui s’affirme de plus en plus, n’hésite pas à dire ce qu’elle pense et agit de façon marquante pour protéger nos deux lascars nous confortant alors dans l’idée que la situation aurait pu très mal tourner sans ses interventions. Elle ne réagit pas forcément de façon posée mais c’est tout à fait normal compte tenu de ses sentiments pour Rio. Les petits changements qui s’opèrent en elle lui vont comme un gant la rendant de plus en plus craquante à nos yeux mais pas seulement puisque Rio commence tout doucement à la percevoir autrement. Des petits pas qui font véritablement plaisir à voir, Rio succombera-t-il au charme de la nouvelle Yuna ? L’auteure a en tout cas eu une très bonne idée pour mettre en scène le fait que cette dernière commence à faire de l’effet à Rio. On referme ce quatrième tome sur un Rio rougissant nous mettant carrément en appétit pour la suite ! So cute ! 

8
Dans ce quatrième volume, Les personnages continuent de gagner en maturité tout en restant crédibles pour leurs âges. On ne se retrouve pas d’un coup avec la désagréable impression d’avoir affaire à des discours trop adulte mais on les sent grandir au fil des expériences qu’offre la période de l’adolescence mettant surtout l’accent d’une belle façon sur les premiers émois amoureux. Les multiples intrigues amoureuses avancent à un rythme agréable, ne se révèlent pas aussi linéaires qu’on aurait pu le penser et ne connaissent pas forcément un dénouement heureux. Seul petit bémol, on aurait aimé voir Kazuomi occuper un peu plus le devant de la scène mais difficile de tout développer en même temps. A nouveau un très bon moment de lecture !

Achetez Love, be loved, Leave, be leftT.4 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par snoopy

Lectrice assidue et dévoreuse de mangas à plein temps. Collectionneuse dans l'âme, jamais rassasiée au grand désespoir de mes proches.

Contenu associé

Love, be loved, Leave, be left (Manga), Love, be loved, Leave, be left T.4

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire