Chronique : Anguilles Démoniaques T.2

A présent, Masaru s’occupe surtout de faire le chauffeur des “brebis” (comprenez les prostituées) étant donné que Tomita souffre d’une soi-disant entorse à la cheville… Mais il n’a pas l’air d’y prendre plaisir car il a l’impression d’être invisible aux yeux de ces filles. C’est alors qu’une nouvelle du nom de Miki fait son apparition et change la donne. Celle-ci lui manifeste de suite de l’intérêt et ce n’est pas pour déplaire à Masaru.
 

© 2014 Yusuke Ochiai / SHôNEN GAHôSHA


Après un premier tome plutôt réussi et très intriguant, on attendait forcément la suite avec impatience et autant le dire de suite, je n’ai pas été déçu. Comme tout avait l’air basé sur les activités suspectes des éleveurs d’anguilles, j’avais peur que l’auteur en ait trop révélé dès le début et que le récit se concentre uniquement sur ça. Dans ce tome, je ne vais pas dire que cet aspect de l’histoire va jusqu’à être mis de côté, mais en tout cas, c’est autre chose qui prend le dessus : la relation entre Masaru et Miki. Leur relation naissante est très bien racontée (narration façon roman graphique dans la peau de Masaru) et on sent que, petit à petit, tout est en train de basculer jusqu’à un final fort en émotion !

Cependant, l’auteur ne délaisse pas pour autant les éleveurs d’anguilles et nous plonge encore plus profondément dans le quotidien de ceux-ci (sympa la scène du restaurant...). L’ambiance y est toujours aussi glauque et l’auteur en profite pour se jouer du lecteur. Il veut nous faire comprendre qu’on peut vite se faire des films sur tout et n’importe quoi en ne se fiant qu’aux apparences et en laissant son imagination faire le reste… bien vu ! De plus, les personnages, même secondaires, sont vraiment inquiétants et charismatiques pour certains. Mais malgré tout, ce passage reste au second plan dans ce tome pour moi, chose qui n’était franchement pas prévisible, et tant mieux. La relation entre Masaru et Miki est clairement l’élément le plus marquant et ça risque de barder dans le dernier tome !

Commentaires (0)