Chronique : Megaman ZX

Découvrez la chronique de Den d Ice sur cette série en 2 tomes

A l'occasion de son 5e anniversaire, nobi nobi! élargie son catalogue en proposant son premier shonen pur et dur, Megaman ZX, en deux volumes disponibles immédiatement.

On connait presque tous cette licence Capcom (Resident Evil, Street Fighter...) qui a fait les beaux jours des consoles Nintendo. Mais ce diptyque, adaptation du jeu vidéo, est-il à la hauteur des attentes des voraces que nous sommes ?

On remarque très rapidement que le dessin chatoyant de Shin Ogino colle parfaitement à l'esprit de Megaman. L'auteur a respecté à la lettre le chara-design original. Des traits assez épais, de gros yeux, beaucoup de dessins en SD ponctuent ces deux volumes. Cela rend l'ensemble très vivant, très dynamique et la lecture se veut très fluide. Aucun reproche à faire à ce niveau là et il en va de même pour le découpage, les gros plans maîtrisés, les effets de puissance ou de vitesse. On est clairement plongé dans le graphisme type du genre, dès la première page.

Ajoutez à cela un scénario tout aussi caractéristique, avec un jeune héros qui ne souhaite qu'une seule chose, affronter les méchants Maverick afin de faire régner l'ordre et la paix. Évidemment on ne peut pas dire que le scénario transpire l'originalité ! Mais à destination des plus jeunes, c'est typiquement le genre de manga qui saura les séduire. Il se dégage de cette série, une innocence, une naïveté, une fraîcheur qui aura tout de même raison de certains gros consommateurs de mangas.
Le scénario ne se penche que sur notre héros, Vent, aborde superficiellement son passé et fait l'impasse sur les ennemis et les personnages secondaires, vous voila prévenus ! Ce manque de profondeur s'explique bien évidemment par la cible visée. Il faut une aventure trépidante à consommer rapidement sans "se prendre la tête". Si vous avez des petits frères de 10 ans environ, ils vont adorer Megaman ZX, cela ne fait pas un pli.

Commentaires (0)