Chronique : 6000 T.1

Découvrez nos premières impressions sur ce thriller sous-marin

 

Kengo Kadokura est un ingénieur envoyé en mission dans une infrastructure en haute profondeur, là où très peu d’hommes ont mis les pieds. À peine arrivé dans ce complexe sous-marin, à 6000 mètres sous le niveau de la mer, les choses étranges s’enchaînent et se déchaînent à une vitesse vertigineuse. Alors qu’il est là pour permettre à la station d’être réhabilitée suite à des événements dont on ne sait que peu de choses, rien ne semble se passer comme prévu.

Titre : 6000 T.1
Editeur français : Komikku Editions
Date de sortie : 15/01/2015
Dessinateur : Nokuto KOIKE
Scénariste : Nokuto KOIKE

Série terminée en 4 tomes

 

Plongée en immersion

6000 vous propose une aventure peu commune, à savoir une aventure se déroulant à plus de 6000 mètres de profondeur. Le scénario fait immédiatement penser au film Abyss de James Cameron sorti en 1989. En effet, tout comme dans Abyss, on se retrouve dans un huis clos et des phénomènes étranges vont se produire.

Le héros de cette histoire, Kengo Kadokura va se retrouver embarqué dans cette aventure sans vraiment savoir où il va et ce qu'il va faire dans un premier temps ! La société dans laquelle il travaillait a été rachetée par des chinois qui comptent réhabiliter une station sous-marine située à 6000 mètres de profondeur. La surprise est de taille pour cet employé !

 

© NOKUTO KOIKE / GENTOSHA COMICS INC., Tokyo

 

La découverte de cette station sous-marine est relativement bien détaillée ce qui donne de la crédibilité à cette histoire et facilite l'immersion du lecteur. La descente vers la station grâce à un ascenseur spécialement conçu pour résister à une énorme pression ne dure pas moins de 4 heures pendant lesquelles notre héros aura le temps de gamberger, surtout après avoir vu son binôme se faire évacuer dans un état grave... C'est à ce moment-là qu'il a une première vision morbide qu'il prend pour une hallucination dûe au stress. Kengo réalise soudain qu'il s'embarque maintenant seul dans cette plongée. Mais cette vision ne surprend pas puisqu'en guise d'introduction, le lecteur apprend qu'un phénomène inexpliqué s'est produit dans cette station il y a 3 ans, provoquant la mort de nombreuses personnes...

L'ambiance devient vite oppressante car les personnes présentes dans la station n'ont aucune issue et sont loin de tout. Claustrophobes, s'abstenir...

A noter que si la plongée à 6000 mètres de profondeur pouvait paraître exceptionnelle il y a quelques années de cela, ceci l'est un peu moins aujourd'hui car rappelons que James Cameron est descendu à plus de 11 000 mètres de profondeur récemment. Là on parle effectivement d'une station sous-marine permanente et non pas seulement d'une exploration ponctuelle. On reste donc tout de même dans le registre de la science fiction.

 

Ils ne sont pas seuls...

Alors que dans Abyss, les résidents de la station faisaient la rencontre de sortes d'extraterrestres, dans 6000, on est plutôt dans le registre de la folie des profondeurs...du moins, pour le moment. Kengo fait des cauchemars et a des visions. L'accident de son collègue n'y est pas étranger et le silence qui entoure celui-ci est vraiment inquiétant : on ne lui dit pas tout et ce n'est pas l'attitude de son chef qui va le rassurer.

 © NOKUTO KOIKE / GENTOSHA COMICS INC., Tokyo

 

Mais Kengo n'est pas le seul à constater des phénomènes étranges. Il se passe clairement quelque chose dans cette station. Quelque chose qui les dépasse. Tout ceci a un lien avec les évènements d'il y a 3 ans mais nous n'en savons pas plus pour le moment.

En tout cas, à 6000 mètres de profondeur, n'est-ce pas l'endroit idéal pour cacher des choses ? Pas de risque d'être observés. Il est facile dans ces conditions d'étouffer une affaire...

 

Plutôt gore ou suspense ?

Bien que l'un n'empêche pas l'autre, on ne sait pas trop ce que veut faire l'auteur. D'un côté on a un scénario qu'il est possible de développer de manière à nous proposer un thriller avec révélation finale surprenante. D'un autre côté, on peut très bien tomber dans un manga où les scènes gores vont se succéder sans vraiment nous promettre un final sortant des sentiers battus. Car le risque quand on entretient un mystère, c'est de décevoir lors du final.

© NOKUTO KOIKE / GENTOSHA COMICS INC., Tokyo


Après la lecture de ce premier tome, on ne sait que penser. On sent que l'auteur hésite concernant le chemin qu'il va prendre. Vu comment l'histoire nous est présentée au départ, on pourrait espérer un bon développement de la psychologie des personnages et cela commence par la présentation de ceux-ci et leur mise en valeur, ce qui n'est malheureusement pas le cas ici. Ces personnages nous apparaissent superficiels pour le moment et surtout sans charisme.

 

En bref

Skeet :  Ce premier tome de 6000 laisse une impression mitigée. Le côté huis clos à 6000 mètres sous la mer est une bonne idée en soi mais la sauce a du mal à prendre. Il ne se passe pas grand chose et les personnages sont beaucoup trop lisses pour le moment. Le mystère concernant la station est bien présent mais le tout manque de subtilité et de montée en pression. Cependant, attendons la suite pour voir quelle direction le scénario va prendre et si l'auteur va privilégier le côté horrifique/gore ou le côté thriller.

 

LES + LES -

- L'ambiance oppressante
- Suspense en fin de tome

- Les dessins trop approximatifs
- Le scénario a du mal à prendre
- Personnages communs

 

Note :
6/10

 

Plus d'infos sur la série : VOIR LA FICHE DE 6000

 

Commentaires (0)