Chronique : Demokratia T.1

Découvrez nos premières impressions sur ce nouveau seinen Kazé Manga

 

Fruit de l’émulation entre Taku Maezawa, élève en ingénierie et Hisashi Iguma, spécialiste en robotique, le concept de « Demokratia » semble révolutionnaire : 3000 personnes, recrutées au hasard sur le web, décideront à la majorité via un réseau social des faits et gestes de Maï. Ce robot d’apparence féminine pourrait ainsi devenir le creuset d’un savoir collectif, la convergence de 3000 intelligences… Mais l’expérience pourrait aussi révéler qu’à l’épreuve du monde réel, une démocratie n’est pas toujours synonyme de raison…

Titre : Demokratia T.1
Editeur français : Kazé manga
Date de sortie : 07/01/2015
Dessinateur : Motorô MASE
Scénariste : Motorô MASE

Série terminée en 5 tomes

 

Le vote du public

Dans ce manga d'anticipation, l'auteur, Motorô MASE, nous propose une idée originale concernant l'évolution de la robotique. En effet, cette discipline dans laquelle les japonais sont spécialistes a été maintes fois abordée dans les mangas de SF. Mais cette fois-ci, l'auteur ne nous parle pas d'intelligence artificielle et donc de robots autonomes mais d'un androïde dont les faits et gestes sont votés par un panel de personnes. Ce robot est donc dirigé de manière démocratique.

 

© 2013 Motorô Mase / SHOGAKUKAN

 

A la base, le concepteur de ce programme n'avait pas imaginé une telle utilisation de son invention. C'est sa rencontre avec un génie de la robotique qui va changer la donne. Ce dernier imagine une application bien plus ambitieuse qu'un simple jeu éducatif qui pourrait bien représenter une petite révolution.

Bien que le programme repose sur des votes et que c'est le désir du plus grand nombre qui va l'emporter, son inventeur, Taku, a fait en sorte de donner une chance aux votes les moins nombreux. De ce fait, pour le vote final qui se fait parmi cinq propositions, il a décidé d'intégrer les deux premières idées émises une seule fois. Ainsi, cela permet aux autres "électeurs" d'avoir accès à des propositions plus marginales mais qui pourraient peut-être susciter leur intérêt au final.

Cette façon originale de procéder est vraiment bien pensée et donnera probablement lieu à des situations intéressantes dans la suite du manga.

A y réfléchir, on se croirait presque dans une émission de téléréalité car au final, les utilisateurs du programmes suivent la vie de cet androïde mais surtout des gens qu'elle rencontre, sans que ceux-ci ne soient au courant qu'ils sont observés. On serait même plutôt dans une sorte de Truman Show !

 

Un modèle pour l'humanité ?

Décider des actions d'un androïde via un modèle démocratique semble la solution la plus logique et la plus équitable. Mais le souhait de la majorité est-il forcément synonyme de bonne action, on de juste décision ? Qu'en est-il de toutes les personnes qui ne sont pas d'accord avec l'action choisie par la majorité ? Ce sont les questions que l'auteur nous amènent à nous poser à travers Demokratia.

En tout cas, les protagonistes sont convaincus du bien fondé de leur invention, surtout Hisashi qui a de suite vu le potentiel du programme de Taku. Il voit cet androïde comme un être à part entière qui pourrait rendre de grands services à la société et même à terme la diriger de la manière la plus juste qui soit. Il deviendrait une sorte de modèle, d'être parfait.

 

© 2013 Motorô Mase / SHOGAKUKAN

 

Mais la réalité risque d'être bien différente pour une bonne et simple raison : les êtres humains sont imprévisibles, surtout quand ils se cachent derrière leurs écrans d'ordinateur ! En lisant ce premier tome de Demokratia, on va petit à petit comprendre que même si la majorité des gens paraît bien intentionnée, leur réaction peut-être surprenante et avoir des conséquences graves. Le vécu de chacun tient notamment une place importante. Demokratia fait notamment la part belle à la psychologie des personnages secondaires que l'on découvre petit à petit, accentuant le réalisme de la situation et de leurs réactions.

 

Un projet top secret

La particularité de cette expérience grandeur nature est d'être pour le moment marginale. En effet, Taku n'a pas encore le droit d'utiliser son programme pour l'instant car il l'a développé via son université. Mais la tentation est trop forte et ce dernier veut quand même mener à bien ce projet. Du coup, le panel de personnes qui vont décider des actions de l'androïde va être relativement réduit dans un premier temps puisqu'il va se limiter à 3000 personnes choisies au hasard en intégrant le logiciel sur leurs ordinateurs à leur insu.

 

© 2013 Motorô Mase / SHOGAKUKAN

 

Toutes les mesures de sécurité ont été prises par les créateurs du logiciel afin qu'on ne reconnaisse ni les personnes rencontrées par l'androïde, ni les lieux qu'elle va visiter afin que personne ne se doute de rien. Le côté "secret" est à la fois excitant et irréaliste. On a du mal à croire que les personnes qui vont croiser la route de l'androïde vont la prendre pour un être humain, surtout après avoir intéragi avec elle. Ce projet n'avait pas vocation à rester secret et il n'était nullement question de faire croire que l'androïde était humaine. Mais les circonstances n'ont pas laissé le choix aux créateurs. Mais est-ce que l'auteur va faire évoluer son histoire en conservant le côté secret ou est-ce que le projet va être révélé au grand public dans un prochain tome ?

 

En bref

Skeet : Demokratia arrive avec un scénario d'anticipation très intéressant et bien pensé. Après une mise en place rapide, on entrevoit déjà les possibilités d'évolution de l'histoire. L'auteur nous amène à réfléchir sur le bien fondé de ce projet révolutionnaire en s'attardant notamment sur la première intéraction de l'androïde avec un être humain. Dommage que celui-ci soit relativement stéréotypé. Une belle entame malgré tout, sans temps mort et une belle réflexion sur le modèle démocratique qui peut au final faire quasiment autant de satisfaits que d'instatisfaits. Pourvu que la suite ne soit pas juste une succession d'histoires suite à la rencontre de nouveaux personnages par l'androïde. L'attente du 2ème tome risque de paraître longue en tout cas vu le final qui nous fait comprendre que ce manga est aussi un thriller !

 

LES + LES -

- Le scénario original
- Description réaliste de la mise en place du projet
- Introduction qui ouvre la porte à de grandes possibilités pour la suite

- Le personnage que rencontre l'androïde a un profil trop classique, decevant dans ce genre de manga

 

Note :
8/10

 

Plus d'infos sur la série : VOIR LA FICHE DE DEMOKRATIA

 

8
Demokratia arrive avec un scénario d'anticipation très intéressant et bien pensé. Après une mise en place rapide, on entrevoit déjà les possibilités d'évolution de l'histoire. L'auteur nous amène à réfléchir sur le bien fondé de ce projet révolutionnaire en s'attardant notamment sur la première intéraction de l'androïde avec un être humain. Dommage que celui-ci soit relativement stéréotypé. Une belle entame malgré tout, sans temps mort et une belle réflexion sur le modèle démocratique qui peut au final faire quasiment autant de satisfaits que d'instatisfaits. Pourvu que la suite ne soit pas juste une succession d'histoires suite à la rencontre de nouveaux personnages par l'androïde. L'attente du 2ème tome risque de paraître longue en tout cas vu le final qui nous fait comprendre que ce manga est aussi un thriller !
  • Le scénario original
  • Description réaliste de la mise en place du projet
  • Introduction qui ouvre la porte à de grandes possibilités pour la suite
  • Le personnage que rencontre l'androïde a un profil trop classique, decevant dans ce genre de manga

Partagez cette news :

par Skeet

Créateur de Manga Sanctuary et avant tout lecteur de manga depuis la fin des années 80.

Site/blog perso : http://www.manga-sanctuary.com

Contenu associé

Demokratia (Manga), Kazé Manga, Motorô MASE

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire