Chronique : Magic Kaito T.1 chez Kana

Découvrez nos premières impressions sur cette série signée Gosho AOYAMA.

 

 

Kaito Kuroba est un jeune lycéen dont le rêve est de devenir un aussi bon magicien que l'était son père avant de mourir. Il découvrira que celui-ci a été assassiné par une mystérieuse organisation. Kuroba enfilera le costume de son père et deviendra à son tour le Kid, son but étant de retrouver les assassins de son père.

Titre : Magic Kaito T.1
Editeur français : Kana
Date de sortie : 24/10/2014
Dessinateur : Gosho AOYAMA
Scénariste : Gosho AOYAMA

Série interrompue - 4 tomes

L'édition Kana est basée sur l'édition "Treasure edition" sortie en 2011 chez Shogakukan.

 

UN CULTE DU GENRE

Fans de Gosho Aoyama de la première heure, Magic Kaito est bien LA série de l’auteur qui rappelle ses débuts avec brio avec Yaiba. Pas de faux semblants avec ce premier tome, une réédition faite par Shogakukan, on retrouve le Gosho Aoyama des années 1980 et c’est bien pour ça que cette série en devient culte et un incontournable du genre. Le dessin est en effet très représentatif du style de l’auteur de l’époque, et on en vient même à ne plus le reconnaître après ses derniers travaux sur Détective Conan.

Mais c’est également ceci qui fait le charme de cette série. C’est effectivement ce coup de crayon qui donne une certaine fraîcheur à la série et surtout au personnage unique de Kid l’insaisissable !


© 2011 Gosho AOYAMA


Plus que le dessin néanmoins, c’est bien l’époque où a été réalisée cette série qui permet de donner une image assez nostalgique à Magic Kaito. Et c’est surtout ce qui permet de mettre autant en avant l’univers de Kid l’insaisissable, qui apparaît dans Détective Conan et qui devient l’un de ses rivaux par la suite.

Non, Gosho Aoyama avec un trait très épuré nous exprime tout son talent dans cette série qui surprend plus qu’il n’y paraît. Il reproduit un univers lycéen en la présence de Kaito (le magicien), Aoko (la fille de l’inspecteur infatigable), mais aussi l’univers de la nuit et des cambriolages avec l’inspecteur Nakamori (qu’on revoit bien sûr dans Détective Conan), mais aussi l’apparition d’un vieillard et le quotidien assez mouvementé de nos lycéens.

 © 2011 Gosho AOYAMA


UN KID L’INSAISISSABLE ÉTONNANT

L’auteur nous met en place assez rapidement néanmoins les conditions qui font que Kaito découvre la véritable identité de son père décédé 8 ans plus tôt. C’est ce qui va permettre de lancer le récit véritablement, bien que cela se fasse de manière un peu brusque, nous révélant un personnage dont on ne connait encore rien, même à la fin de ce premier tome , mais qu’on aperçoit une seconde fois malgré tout.

Mis à part cette découverte soudaine, et peut-être un peu tirée par les cheveux, le quotidien de Kid l’insaisissable est à l’antipode de ses apparitions dans Détective Conan. L’auteur se plait en effet à le faire jouer dans des situations assez burlesques qui font qu’on n’ait pas l’impression qu’il soit très sérieux dans ses prouesses et son travail, sans révéler son objectif. Ainsi l’auteur va jouer la carte de la magie à vaut l’eau en voilà en réalisant une histoire de sorcellerie, mais va aussi côtoyer la SF en incorporant une histoire de clone robot.

© 2011 Gosho AOYAMA

 

En somme, on se demande réellement où veut aller l’auteur et c’est assez déstabilisant. Mais cela permet d’une autre manière de nous montrer à quel point son personnage est bourré d’imagination, en forme physiquement et jamais à cours d’humour, et ceci malgré certaines situations délicates dans lesquelles ils puissent se trouver.

Son amie, Aoko, quant à elle, est le personnage qui permet de nous offrir un lien indéniable avec la réalité, très terre à terre mais admirative de la magie et de Kid l’insaisissable, elle est celle qui semblerait permettre à Kaito de garder les pieds sur terre, bien que leur relation soit assez surprenante et plutôt unique en son genre.

 

© 2011 Gosho AOYAMA


EN BREF

Magic Kaito est la référence dans les séries de Gosho Aoyama puisqu’il réutilise ce personnage unique dans son autre série phare : Détective Conan. Avec un style de dessin néanmoins vieillot, les nouveaux lecteurs auront peut-être un peu de mal à se plonger dans la lecture, encore plus lorsqu’on voit que tout le tome n’est que dérision totale de la part de l’auteur, jusqu’aux bonus en fin de tome.

En réalité, l’histoire ne débute pas réellement avec ce premier tome, il nous reste encore trop d’interrogation afin de comprendre le véritable objectif de Kid, autre que de voler des trésors.

Néanmoins, on apprécie de le lire et de le découvrir car cela nous offre une autre facette de ce personnage hors du commun qui tient tête à Conan, et cela permet de découvrir comment il est devenu celui qu’il est. Bien que bourré d’humour, et loin du sérieux qu’on attendait, ce tome se lit facilement, et nous offre un bon moment de divertissement. L’édition soignée, avec de nombreuses pages couleurs et une couverture satinée accentue le fait qu’il s’agit d’un bon investissement.

 

LES + LES -

- Le côté totalement déjanté des scénarios qui font passer un bon moment
- La découverte de l’origine de Kid l’insaisissable et son quotidien
- Un rythme rapide et efficace
- Un manga attendu par les fans

- Le dessin, très différent de ce qu’on a de l’auteur aujourd’hui en France
- L’absence d’objectif clair pour le héros
- Un quotidien assez absurde qui ne fait pas très réaliste pour le moment

 

Note :
6.5/10

 

Plus d'infos sur la série : VOIR LA FICHE DE MAGIC KAITO

 

Partagez cette news :

par Gensen

Contenu associé

Magic Kaito (Manga), Gosho AOYAMA, Kana

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire