Chronique : Crazy Zoo T.1 chez Delcourt

Découvrez nos impressions sur le premier tome de cette série issue du catalogue de la Shueisha

 

Hana est une lycéenne considérée comme une bonne à rien. Elle est bien décidée à prouver le contraire et réussit à se faire embaucher dans un zoo. Mais à peine l'entretien terminé, elle découvre que, la nuit, tous les animaux se transforment en créatures hybrides ! Commence alors pour elle une extraordinaire aventure en compagnie du directeur du zoo, un homme-lapin aussi insupportable que bagarreur.

 

L'ABSURDE A l'HONNEUR

Si vous avez pris le temps de lire le synopsis ci-dessus, vous aurez de suite compris que Crazy Zoo est une série à prendre au 2ème degré minimum ! Imaginez un petit garçon en train de chasser qui tombe sur un lapin géant et monstrueux qui lui jette un sort qui le transforme en lapin doué de parole. Pour lever cette malédiction, celui-ci doit montrer son amour envers les animaux en les rassemblant et en leur offrant un "jardin" qui sera connu dans le monde entier...pourquoi pas ! Ce lapin humanoïde s'est donc mis en tête de créer un Zoo...

OUMAGADOKI DOBUTSUEN © 2010 by Kohei Horikoshi

 

Le ton est donné avec cette courte introduction ! Mais ce n'est pas tout : le directeur du zoo peut donner la parole aux animaux en les transformant en créatures hybrides...un peu comme lui ! On comprend donc aisément la surprise de Hana, la jeune fille qui va s'occuper des animaux, quand elle découvre tout ceci. On peut se demander pourquoi elle reste malgré tout mais la réponse est simple : elle veut se prouver à elle-même qu'elle est capable de mener à bien une missions en dépit de sa réputation de "gaffeuse".

Les animaux qui parlent sont légion depuis longtemps dans les mangas et encore une fois, on fait abstraction de ceci tant ils sont humanisés. Le ton décalé du manga aide aussi largement à admettre l'existence de ces créatures. Finalement, le plus flippant reste le lapin avec son attitude égoïste et sa façon de se servir des carottes comme de projectiles qui arrivent à se planter partout (petit plaisir du mangaka visiblement car il en balance des tonnes le bougre ! Hana en prend pour son grade et nous fait bien rire).

Mais le passage qui résume le mieux le ton de ce manga est sans aucun doute la première rencontre de Hana avec le directeur du zoo au tout début. Celui-ci est en train de faire une expérience comment dirais-je...déroutante. Jugez par vous-même :

 

OUMAGADOKI DOBUTSUEN © 2010 by Kohei Horikoshi

 

L'absurdité est clairement le point fort de ce manga. Si le second degré vous est inconnu, passez de suite votre chemin !

 

LE BUT DE LA MANOEUVRE ?

L'autre particularité de ce zoo est qu'il n'accueille aucun visiteur pour le moment ! La tâche s'avère donc encore plus compliquée pour en faire le zoo le plus populaire au monde... Mais soyons honnête : ceci n'est qu'un détail puisque l'auteur va préférer nous présenter de petites histoire mettant en scènes certains animaux. Même si Hana va tenter de faire connaître le zoo, ceci ne va pas donner grand chose.

Dans ce premier tome, on oublie donc un peu le but de tout ceci puisque tout est focalisé sur les états d'âme des animaux doués de parole. Ceci accentue déjà un peu le côté répétitif de ce manga. Cependant, la série ne compte que 5 tomes et il se peut donc que cela change par la suite.

Mais tout ceci donne l'impression que le mangaka ne sait pas trop quoi raconter pour le moment. Il avait une idée de départ et tente de nous faire découvrir petit à petit les différents animaux, leurs relations, leurs problèmes....chose bien plus aisée quand ils sont capables de parler !

Quand on a une histoire comme celle-ci, on se pose souvent la question très simple : "pourquoi ?". Qu'a voulu raconter l'auteur ? Il n'y a pas toujours de réponse à cette question. Dans le cas présent, l'auteur a visiblement juste voulu nous offrir du divertissement mais pour le moment, cela manque de vraies trouvailles.

 

EN BREF

Crazy Zoo fait partie de ces mangas au scénario absurde qu'on peut être à même d'apprécier si on est réceptif au second degré. Mais tout repose sur le personnage du directeur/lapin et on tourne vite en rond. On se retrouve avec une succession de tranches de vie qui nous font vite oublier le fil rouge de l'histoire : rendre son humanité au directeur.
Pour réellement convaincre, il faudrait que l'auteur aille encore plus loin dans son délire et nous offre des gags hilarants et toujours plus absurdes à l'instar d'un Keishicho 24 par exemple.

Avec ses gags amusants et bien barrés ainsi qu'un personnage principal très charismatique, Crazy Zoo trouvera son public avec ce premier tome mais pour le moment on ne peut pas être totalement emballé malgré les promesses des premières pages car on reste dans un schéma narratif trop prévisible.

 

 

LES + LES -

- Le personnage déjanté du directeur
- L'absurdité de certaines scènes
- Graphismes plutôt sympathiques

- Manque de gags vraiment hilarants
- Fil rouge vite oublié
- Finalement assez classique dans sa narration

 

Note :
5/10

 

Plus d'infos sur la série : VOIR LA FICHE DE CRAZY ZOO

 

Commentaires (0)