Chronique : Patéma et le monde inversé

Petit zoom sur le long métrage Patéma et le monde inversé actuellement à l'affiche au cinéma

 

En bon fan de japanimation, vous n'aurez pas manqué d'être tenu au courant de la sortie cinéma de Patéma et le monde inversé de Yasuhiro YOSHIURA.

Les films d'animation reste plutôt rares dans les salles de cinéma et chaque sortie se fait attendre avec impatience...mais Patéma est-il à la hauteur de nos espérances ? C'est ce que nous allons voir ici.

 

UN SCENARIO ORIGINAL...OU PRESQUE

C'est indéniable : le scénario de Patéma est clairement original et nous propose une expérience inattendue : l'inversion de gravité. Mais les plus cinéphiles d'entre nous n'auront pas manqué de souligner la ressemblance plutôt frappante avec un film sorti en 2013 en France (produit en 2012) du nom d'Upside Down de Juan SOLANAS avec Kirsten DUNST et Jim STURGESS.



Mais n'allons pas de suite crier au scandale car il faut savoir que le film Patéma a été précédé de 4 courts métrages de 6 minutes chacun qui ont été diffusés en streaming sur internet en 2012.
Lequel a copié lequel...difficile à dire et peu importe car le postulat de départ du scénario reste tout de même peu commun et donc plutôt attirant.

 

LES CONSEQUENCES D'UNE GRAVITE INVERSEE

Le plus dur est d'exploiter une bonne idée de départ pour en faire un film hors du commun, qui va réussir à nous marquer.
Ici, on nous présente tout d'abord un monde gouverné par un régime totalitaire où la liberté de chacun est plus que réduite...les étudiants sont tels des robots formatés pour ne surtout pas aller se mélanger avec les gens d'en bas qui sont considérés comme de véritables démons.

En bas, on retrouve des gens enfermés sous terre mais qui, paradoxalement, semblent jouir d'une plus grande liberté. Mais au final, aucun de ces deux mondes ne fait vraiment envie !


©Yasuhiro YOSHIURA/Sakasama Film Committee 2013

 

La gravité inversée implique beaucoup de choses et donne lieu à des situations invraisemblables. Il ne faut pas trop chercher la petite bête d'ailleurs car on ne peut éviter les incohérences, ce qui génèrerait des contraintes trop importantes pour un tel film. On passe donc là-dessus sans réellement tiquer. Par contre, voir la jeune Patéma à l'envers en permanence et tomber vers le ciel si jamais elle se lâche est vraiment troublant et fait littéralement voir les choses sous un angle différent.

D'ailleurs, ce côté vertigineux est très bien rendu grâce à des effets visuels réussis qui arrivent à impliquer le spectateur dans l'action. On se sentirait presque attirés nous aussi vers le ciel !

Mais tout ceci donne surtout lieu à un rapprochement vital entre les deux jeunes gens, les obligeant à se coller l'un à l'autre tête-bèche. Dépendre autant de quelqu'un dans un monde comme celui-ci crée forcément des liens qui impliquent qu'ils ont besoin l'un de l'autre.

Grâce à ce jeu de forces, nos héros peuvent aussi pratiquement voler ou au moins faire d'énormes sauts. Cet aspect est aussi beaucoup exploité pour donner lieu à des scènes surréalistes très plaisantes.

 

VISUELLEMENT RENVERSANT ?

Patéma propose des graphismes honnêtes sans être révolutionnaires et une réalisation maîtrisée. Par contre, la seule déception provient du chara-design d'un autre âge. Les visages sont vraiment simplistes et peu recherchés. Ceci est dommage car cela dénote clairement avec le reste.
Seul le "méchant" est un peu plus travaillé, sûrement grâce à son côté diabolique et dément.


©Yasuhiro YOSHIURA/Sakasama Film Committee 2013


On s'attend toujours à ce qu'un long métrage soit beaucoup plus travaillé (visuellement parlant) qu'une série TV. On est quand même bien au dessus de la série TV basique mais on était en droit de s'attendre à quelque chose de plus spectaculaire comparé à ce qu'il se fait de nos jours.

Malgré tout, Patéma offre une expérience visuelle unique qui peut même provoquer un certain malaise à force. De ce côté là, c'est une réussite.

 

UNE INTRIGUE SURVOLEE

Quand on y fait bien attention, de nombreuses idées sont lancées dans Patéma. De bonnes idées même. Mais quand on arrive à la fin, on a une sensation de "pas assez". On aurait notamment aimé en apprendre plus sur les modes de vie des deux mondes. Il y avait de quoi faire en plus avec ce monde souterrain et ce monde complètement contrôlé.

On aurait aussi aimé avoir des explications plus poussées sur certains points car même après la révélation finale, on a une irrépressible envie d'en apprendre plus.

Même si on passe un bon moment au final, on a l'impression d'avoir un peu parcouru superficiellement ce film où rien n'est vraiment exploité en prodondeur. On en redemande en fait.

 

LES + LES -

- Scénario original
- Une véritable expérience visuelle
- Une animation de qualité

- Chara design décevant
- Idées pas assez exploitées

 

EN BREF

Malgré l'impression de n'avoir abordé que superficiellement les différents aspects du scénario, Patéma et le monde inversé fait passer un bon moment. On ne s'ennuie pas et l'immersion dans ce monde étrange est réussie. Un film qui mérite d'être vu pour son originalité mais qui ne laissera pas une empreinte indélébile dans le paysage des films d'animation.

Note :
6/10


Partagez cette news :

par Skeet

Créateur de Manga Sanctuary et avant tout lecteur de manga depuis la fin des années 80.

Site/blog perso : http://www.manga-sanctuary.com

Contenu associé

Yasuhiro YOSHIURA, Patéma et le monde inversé (Film), Patéma et le monde inversé (Film)

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire