Sélection prix Tam-Tam 2011 catégorie manga

Découvrez les 5 titres en compétition

Comme tous les ans, Le Salon du Livre et de La Presse Jeunesse, décernent le prix Tam-Tam Manga. Cette année, 5 séries sont en course pour la catégorie manga.

Pour rappel, un pré-jury composé de professionnels du livre et de l’enfance se sont réunit pour sélectionner les 5 titres en compétition. Ce sont les enfants et adolescents qui votent individuellement pour leur titre préféré. Les votes s'arrêteront dès le 18 Mars prochain et le prix sera remit au mois de Mai.

 

Les bulletins sont à découper dans les revues J’aime lire, Je bouquine et Dlire ou téléchargeables sur le site du Salon. On peut également voter en ligne sur www.prixtamtam.fr

 

 

LES 5 TITRES EN COMPETITION :

 

UNE SACREE MAMIE 1 de ISHIKAWA Saburô et SHIMADA Youshichi

Delcourt

 

1958, Hiroshima. A cette époque au Japon, il est difficile pour une jeune femme d’élever seule ses deux fils. Acculée, elle décide un jour de confier le plus jeune, Akihiro, à sa mère qui vit dans la campagne. Arrivé chez sa grand-mère, une vie complètement nouvelle va commencer pour Akihiro. Pas facile de quitter la ville pour la campagne quand on n'y est pas préparé ! Mais le petit garçon va vite s'habituer à sa nouvelle vie au grand air. Suivant l'exemple de sa super mamie débrouillarde, il va apprendre à s'adapter à toutes les situations...

 

 

 

SKY HAWK de TANIGUCHI Jiro

Casterman

 

Hikosaburô et Manzô, deux samouraïs exilés aux Etats-Unis depuis la restauration de Meij (1868), vivent de leur chasse sur le territoire des Indiens Crow.
Un jour, Hikosaburô porte secours à une Indienne, Running Deer, poursuivie par des chasseurs de prime. Ils sont sauvés in extremis par un groupe de guerriers Oglagla conduits par Crazy Horse. Le chef indien, fasciné par la technique de combat des deux samouraïs, les invite à rejoindre son campement pour enseigner le ju-jitsu à ses hommes. Une profonde amitié va alors naître entre eux.
Devenus Sky Hawk et Winds Wolf, les deux samouraïs vont lutter aux côtés des Indiens contre les hommes blancs venus à la conquête de l’Ouest. La bataille pour sauver leur terre sacrée des Black Hills s’annonce terrible, mais ces valeureux guerriers sont bien décidés à lutter jusqu’au bout.

 

 

 

LE VOYAGE DE KURO 1 de KIYUDUKI Satoko

Kana

 

Kuro veut dire noir. Homme ou sorcière ? Kuro est en réalité une jeune fille qui voyage en portant un cercueil sur son dos. Son compagnon de voyage est une chauve-souris parlante du nom de Sen. En traversant les villages, ses rencontres se multiplient. Parfois elle inquiète et terrifie, mais sa quête l’amène à aider de nombreuses personnes, prouvant qu’il ne faut pas se fier aux apparences. Le quotidien monotone de la jeune fille va être égaillé par la découverte de Sanju et Nijuku, deux jumelles aux oreilles et à la queue de chat qui semblent avoir des pouvoirs très spéciaux. Grâce à elles, un sourire éclairera de temps à autre le visage de la jeune fille. Et le mystère qui entoure son voyage s’éclaircira comme une brume qui se lève.

 

 

 

LA CITE SATURNE 1 de IWAOKA Hisae

Kana

 

La Terre est devenue une zone protégée, interdite d'accès. Pour que les hommes continuent d'habiter à proximité, une cité formant un anneau autour de la planète a été construite. Mitsu est le fils d'un laveur de carreau qui a disparu lorsqu'il nettoyait les vitres extérieures de l'anneau. À peine sorti du collège, le jeune garçon décide de reprendre le travail de son père. Arrivera-t-il à résoudre le mystère qui entoure sa disparition ?

 

 

 

 

 

SAMOURAI USAGI 1 de FUKUSHIMA Teppei

Glénat

 

Adolescent de 15 ans, Gosuke a hérité du dôjo de son père, mort dans des circonstances embarrassantes : victime d'un malentendu stupide, il fut contraint au seppuku (hara-kiri).
Portant le poids de cette tragédie, Gosuke est ainsi balloté entre un profond manque de confiance en lui et le désir brûlant de laver l'humiliation paternelle.
Heureusement, il peut compter sur le soutien moral de sa jeune épouse, Shino, une gamine obsédée par les lapins qui passe ses journées à confectionner des masques à leur effigie qu'elle vend ensuite.
Grâce à elle, Gosuke va se découvrir un but : créer sa propre école de Kendô et surtout son propre style de combat, le style "usagi" (du lapin).

 

Source: Salon du livre et de la presse jeunesse
Commentaires (0)