Black Butler 1 édition Simple

Kuroshitsuji 黑執事
Paru le 06/11/2009 chez Kana
Black Butler 1
Manga
Shonen
Gangan Fantasy
***
action, fantastique, Suspense
192
11.5x17.5 cm
N&B
6.85 EUR
***
9782505007654
+ de 12 ans
Visiter
Yana TOBOSO
Yana TOBOSO

Résumé du tome : Sebastian est majordome au service de Ciel Phantomhive, héritier d'une grande famille de la noblesse anglaise. En matière d'érudition, d’éducation, d'art culinaire, rien à redire, il est parfait. Mais ne vous fiez pas à sa distinction, si vous vous en prenez à son jeune maître, vous découvrirez sa vraie nature… Ciel aurait-il signé un pacte avec le Diable…?!

Staff MS6/10
(6/10 - 4 notes)
Membres7.62/10
(7.62/10 - 26 notes)
LibrairesNONE/10
(0 notes)
Votre note : NONE/10
Il faut être connecté pour pouvoir noter une série.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Critiques staff MS sur ce tome
425 critiques rédigées
Note : 6/10
Critique T.1: Les mangas trop attendus ont souvent la vie dure !
Black Butler était manifestement une série très sollicitée suite au succès qu'elle a connu au Japon.

Premier bon point pour cette série : les dessins. En effet, l'auteur a un trait très plaisant et sait donner vie aux visages.
De plus, l'ambiance globale du manga est vraiment particulière et donne déjà de prime abord un côté mystérieux à cette histoire.

Pour le scénario, il faut retenir une chose : ne vous arrêtez pas au milieu suite à un ennui légitime.
Plus de la moitié de ce tome est consacrée à une sorte de présentation des personnages et de l'univers dans lequel l'auteur nous emmène...et il faut bien avouer que cela s'avère très ennuyeux.
L'humour est plutôt basique et n'arrivera pas à vous arracher un sourire tandis que l'intrigue est au niveau zéro en ce début de tome.
Mais il serait dommage de s'arrêter suite à cette première moitié puisque l'autre partie du manga est radicalement différente.
L'auteur a joué la carte du contraste et on peut dire que c'est réussi.
D'une page à l'autre, le manga bascule dans quelque chose de plus obscur ce qui fait oublier la naïveté du départ.

Black Butler s'impose tout de même comme un manga assez original pour peu qu'on aille jusqu'au bout du tome.
Espérons seulement que l'auteur a volontairement rendu la première partie ultra classique et limite niaise pour que l'arrivée de la seconde partie procure une sorte choc aux lecteurs.
La suite nous dira vers quoi l'auteur se dirige mais ce qu'on nous a laissé entrevoir est plutôt rassurant.
Cependant il est trop tôt pour parler de titre indispensable quand on voit que ce premier tome a été proportionnellement plus ennuyeux que passionnant...espérons que la suite saura totalement nous convaincre.
Le 23-11-2009 à 15:14
179 critiques rédigées
Note : 2/10
Critique T.1: Le synopsis de ce manga m'intéressait avant de lire ce premier tome de Black Butler, mais à l'arrivée, quelle déception!

Pourtant je peux tout à fait lire un manga très moyen voire mauvais et m'en contenter, mais là... C'est pas compliqué, je ne me suis jamais ennuyé comme ça en lisant un manga.

Cette série semble pourtant précédée d'une bonne réputation. Et bien je ne vois vraiment pas d'où elle vient. Des volumes suivants peut-être...
Les deux premiers chapitres de ce tome, d'un ton plutôt léger, qui sont plutôt longuets, ne permettent de présenter les personnages que d'une manière très superficielle, l'histoire semble tourner au ralenti, et n'a de toute façon que très peu d'intérêt (aucun dans le premier chapitre).
La fin du volume contient plus d'action mais tout est tellement prévisible et caricatural que l'ennui n'a fait que se renforcer chez moi.

Pour ce qui est des personnages... le coup du majordome surdoué, sans être classique, n'est pas vraiment nouveau, et je lui préfère largement Walter de Hellsing qui a bien plus de charisme. De même le gamin qui se la joue blasé de la vie à chacune de ses répliques et de ses poses, c'est du méga-déjà-vu. Le reste des personnage ne mérite même pas qu'on s'y attarde.

Restent les dessins qui ont un certain style, avec des décors travaillés qui permettent de bien mettre en place le côté noblesse anglaise. Mais ça ne rattrapera pas le reste.
Le 21-11-2009 à 23:34
958 critiques rédigées
Note : 8/10
Critique T.1: Très attendu par les fans et précédé d'une forte promotion assez rare de la part de Kana, Black Butler (Kuroshitsuji au Japon) arrive donc en France alors que la série est toujours en cours au Japon avec 7 volumes parus à ce jour. On y suivra les aventures de Ciel, un jeune noble, et de son majordome, Sebastian.

Banlieue de Londres, résidence des Phantomhive. L'héritier de cette noble famille, Ciel Phantomhive, dirige une société de fabricant de jouets et de sucreries. A son service, on trouve des personnages hauts en couleurs : Finnian le jardinier, May Linn la femme de chambre, le cuisinier Bardroy, l'intendant Tanaka mais surtout Sebastian, le majordome de Ciel. Après avoir dû préparer la venue de Claus et l'arrivée impromptue de la fiancée de Ciel, Elizabeth, Sebastian va devoir faire face à l'enlèvement de Ciel...

Arrivé avec une réputation très flatteuse, Black Butler fait partie de ces titres dont on attend beaucoup dès les premières pages. Ce premier volume est composé de 3 histoires d'intérêt croissant. En effet, la première nous permet de faire la connaissance des principaux personnages et notamment de Claus qui semble avoir un rôle important dans l'histoire. On découvre alors les premières aptitudes particulières de Sebastian, sans que cela ne soit vraiment palpitant. Dans la seconde histoire, le principal intérêt réside dans le comportement de Ciel quant à sa bague, le personnage d'Elizabeth pouvant irriter aisément certains lecteurs. Quant à la dernière histoire, elle nous permet de voir réellement à l'oeuvre le fameux majordome. Et les quelques révélations de fin de volume rendent cette dernière histoire très réussie. Ces trois histoires ont un fort point commun : un début humoristique. Si lors de deux premières histoires, l'intérêt est assez pauvre, il faut reconnaitre que le changement d'ambiance s'avère très réussi dans la troisième. Du côté du dessin, les expressions faciales transmettent parfaitement les émotions des protagonistes et l'ensemble est de bonne qualité, une attention particulière étant portée par l'auteure aux vêtements et autres accessoires.

Alternant les passages humoristiques et les passages plus sérieux, ce premier tome de Black Butler a le mérite de gagner en qualité au cours de sa lecture. Le personnage de Sebastian et ses liens avec Ciel sont suffisamment intrigants pour obtenir toute l'attention du lecteur. Annoncée comme une série évènement, Black Butler semble avoir tous les atouts de son côté pour le devenir. Un très bon premier volume. A suivre...
Le 15-11-2009 à 14:24
Avis des membres sur ce tome
Membre depuis le 08-08-2013 - 32 critiques rédigées
Note : 6/10
Critique T.1 (Simple): De bonnes idées, mais on sent chez l'auteur un sorte de sado-masochisme dans l'histoire qui me dérange dans ma lecture.
Sinon le dessin est pas mal et les personnages amusants.
Le 08-08-2013 à 17:24
Membre depuis le 03-06-2012 - 23 critiques rédigées
Note : 4/10
Critique T.1 (Simple): Un grand classique qui pourtant ne m'avait jamais interpelée depuis sa sortie. Tout le monde se montrait élogieux mais je n'étais clairement pas attirée. Je l'ai trouvé en médiathèque, du coup j'ai traîné sur place pour lire les 2 premiers tomes et je suis effectivement heureuse de ne pas l'avoir acheté.

L'ambiance visuelle est très sympa. Nous sommes en pleine époque victorienne, en Angleterre, ça change vraiment des décors habituels. Les dessins sont superbes, il n?y a rien à redire. Les personnages sont originaux et bien dépeints, on ne les confond pas les uns avec les autres comme dans certaines séries et Yana Toboso a son propre style déjà bien mûr.

Malheureusement, je n'ai pas du tout été séduite par le fond. La mangaka joue sur deux tableaux. Ciel a apparemment un passé bien sombre et est livré à lui-même. Le stéréotype du garçon qui a tout ce qu'il veut... sauf une famille. Du coup, il compense son manque d'affection en employant des incompétents : un cuisinier-rambo qui fait systématiquement brûler ses petits plats au lance-flammes, une serveuse qui casse tout et est d'une maladresse affligeante, avec ou sans ses lunettes, et un jardinier maigrichon mais avec une force herculéenne qu'il ne maîtrise pas. Bref, on nage en pleine caricature et je me suis demandée tout au long de ce tome où voulait en venir la mangaka, à osciller ainsi entre une intrigue sérieuse/triste et une trame loufoque sans autre but que d'enchaîner les gags.

Ajoutez à cela un majordome qui semble parfait dans la majeure partie du manga mais qui devient subitement suspect d'une page à l'autre, et des parenthèses justement indigestes sur la cuisine, et vous obtenez un début sans queue ni tête et passablement ennuyeux...

Je continuerai toutefois à lire Black Butler quand le tome 3 sera de retour au rayon manga, ça ne coûte rien et ça serait donc dommage de ne pas vérifier ce que donne la suite puisque le second était tout de même meilleur (chronique à venir incessamment sous peu ^^). On n'est jamais à l'abri d'une bonne surprise mais ce titre reste pour le moment une grosse déception !
Le 09-03-2013 à 17:24
Votre avis sur Black Butler 1
Il faut être membre pour pouvoir donner son avis. L'inscription est rapide et gratuite.
Devenir membre
Tous les tomes de l'édition

  • #1

  • #2

  • #3

  • #4

  • #5

  • #17 (03/10/2014)