Retour vers le passé : Baby Cart - Dans la Terre de l'Ombre (1972)

 

Chanbara (film de sabre) / jidai-geki (film historique)
Long métrage japonais
Réalisé par Kenji Misumi
Scénarisé par Kazuo Koike d’après son manga (illustré par Goseki Kojima)
Avec Tomisaburo Wakayama, Akihiro Tomikawa, Go Kato…
Titre original : Kozure Ōkami: Shinikazeni mukau ubaguruma
Année de production : 1972

Sur le « chemin du démon vers l’enfer » qu’il arpente avec son fils Daigoro depuis le début de la saga Lone Wolf & Cub, l’ancien bourreau du Shogun devenu assassin errant Ogami Itto multiplie les rencontres qui représentent autant de descriptions de l’évolution de la position du guerrier à l’ère du Shogunat formé par le clan Tokugawa. Pour certains, suivre le Bushido ne nourrit pas son homme, des samouraïs déchus deviennent des mercenaires louant leurs services d’un seigneur à l’autre. Des hommes toujours sur les routes, régressant à l’état de bêtes sauvages, s’accordant tous les droits, terrorisant la population et violant les femmes.

Le troisième volet de Baby Cart s’ouvre d’ailleurs sur une scène difficile, le double viol d’une mère et de sa fille, qui se termine par une mise à mort infligée afin qu’il ne reste aucun témoin par Kanbei, le seul protagoniste qui n’a pas participé à cet acte abject, un ronin qui lui aussi suit son propre code et qui, malgré sa décadence, ne supporte pas que l’honneur d’un samouraï soit sali de cette façon.

 

 

C’est à ce moment que le loup solitaire et son petit croisent la route de Kanbei, amorçant un duel qui sera remis à plus tard, l’occasion pour les deux hommes de confronter leurs propres conceptions du bushido. L’éthique de Ogami Itto sera mise à l’épreuve lors de son étape suivante, lorsqu’il prend la défense d’une jeune femme destinée à la prostitution. Par son comportement, sa résistance à la douleur, il va gagner le respect d’un clan yakuza local, dont le chef, une vieille connaissance de Itto, va le charger de se débarrasser d’un magistrat pour assouvir sa vengeance…

La première partie de ce troisième volet intitulé Dans la Terre de L’Ombre est un brin décousue mais elle reste très intéressante par plusieurs aspects, notamment au niveau de la reconstitution, de la dynamique familiale des deux héros (il n’y a pas de débordement de sentiments de la part de Itto mais les scènes entre le père et son fils se révèlent souvent touchantes à leur manière) et de la caractérisation des différents personnages. La réalisation de Kenji Misumi se fait presque plus sage par rapport au Sabre de la Vengeance et à L’Enfant Massacre…mais c’était avant de se déchaîner dans un dernier acte jouissif et hallucinant…

 

 

Pur moment de cinéma d’exploitation, l’ultime affrontement mêle encore une fois chanbara et western spaghetti et ajoute de nouvelles fonctionnalités à la poussette de Daigoro dans un combat à un contre cent qui pratique une spectaculaire surenchère. Final aussi jubilatoire que délirant, porté par l’intensité du jeu de Tomisaburo Wakayama…qui pousse même la chansonnette, titre que l’on entend alors que Itto s’éloigne tel un lonesome cow-boy avant le mot fin

Quatre films Baby Cart sont sortis sur les écrans japonais en 1972, le premier en janvier et le dernier en décembre. Pour le quatrième, Baby Cart : L’âme d’un père, le coeur d’un fils, Kenji Misumi a fait une pause et laissé le fauteuil de réalisateur à Buichi Saito.

Crows caw at night
Someone is going to die
Grim reaper for shallow graves
Wolves, both a father and a son.
The wolves are coming.
The footsteps are approaching,
Lone Wolf and Cub are coming.
They’re coming.
Coming…

Le Doc

Commentaires (0)