Critique De l'amour à l'écume, jamais ! 1

Parmi les nouveautés du mois de septembre, les éditions boy's love nous proposent de découvrir le travail d'une nouvelle mangaka, Emi Mistuki, à travers sa toute première œuvre. Pré-publié en 2017 dans les pages du magazine Reinjin (10 dance, chocolat strawberry vanilla,...) des éditions Takeshobo sous son nom original Awa ni mo Narenai Koi Nara ba, ce one-shot regroupe plusieurs petites histoires d'amour avec une petite touche surnaturelle loin d'être déplaisante même si on ressort assez mitigé de la lecture une fois la dernière page tournée.     

Ceux et celles qui me lisent régulièrement savent que les recueil d'histoires ne sont en général pas ma tasse de thé. Au risque de me répéter, il s'avère déjà laborieux de nous émouvoir, interpeller et faire vibrer en l'espace d'un one-shot  mais cela devient carrément compliqué lorsqu'il s'agit de plusieurs petites histoires. Aussi rares sont les mangaka qui ont réussi l'exploit de rendre pareille lecture à mes yeux. De l'amour à l'écume, jamais! de Emi Mitsuki aurait pu se révéler sympathique s'il n'y avait pas eu ce levé et ce tombé de rideau assez détestable. Seules les petites histoires situées entre les deux et qui avaient toutes en commun le personnage "Dieu" nous ont offertes un agréable divertissement. Pour être honnête, je n'en attendais absolument rien et certaines d'entre elles ont malgré tout réussi à me charmer un minimum. Et d'un autre côté, il y avait dans la première histoire un côté glauque malvenu et on se pose de sérieuses questions sur les messages que souhaite faire passer l'auteur en lisant la dernière. Afin d'étayer un peu plus mon avis, je vais essayer de rapidement revenir sur chacune d'entre elles et expliquer en quelques mots ce qui m'a plu ou tant déplu durant ma lecture.  

"De l'amour à l'écume, jamais!" Comme expliqué un peu plus haut, la première histoire proposée par l'auteur ne m'a pas particulièrement convaincu dans son évolution.  Ce qui est assez dommage puisque l'histoire partait bien, celle d'un jeune homme ambitieux qui veut se faire une place dans le monde des médias. Un personnage dont on apprécie la personnalité fonceuse, le fait qu'il ose remettre en question le travail de son supérieur, sa façon de voir les choses mais aussi ses faiblesses qui nous sont révélées petit à petit à travers sa relation avec son ancien supérieur. Ce dernier était lui aussi bien parti pour nous plaire, sa façon de rattraper discrètement les erreurs de jeunesse de son collègue et celle de l'avoir tiré vers le haut. Malheureusement, le récit prend une tournure assez glauque et terriblement malvenue, on se faisait une toute autre image de l'évolution de leur relation et on ressent toutes les peines du monde à croire en la sincérité des sentiments de l'un des personnages. On nous vend une histoire romantique alors que ce n'est pas le cas au final, l'ambiance devient inutilement tordue vers la fin. Je pense qu'elle a voulu mettre en lumière la différence entre fantasme et réalité mais le résultat m'a tout de même laissé assez perplexe.

"Dieu travaille à la mairie" La seconde histoire est déjà plus réussie, l'auteur nous dépeint un triangle amoureux avec d'un côté un amour à sens unique et de l'autre des sentiments partagés. Elle y ajoute un petit soupçon de surnaturel et se révèle douée lorsqu'il s'agit d'installer une ambiance particulière. On part sur un mini récit assez simple mais agréable, le personnage de "Dieu" qui apparaitra à plusieurs reprises nous intrigue et fait qu'on accroche un peu plus à l'ensemble.  

"Dieu travaille encore à la mairie" (première et deuxième partie) Il s'agit ici de l'histoire la plus longue du recueil, l'auteur utilise des thématiques simples mais le récit se révèle bien mené avec une évolution satisfaisante et porté par des personnages agréables à suivre. Cette dernière évoque ici la difficulté de passer à autre chose, de regarder les choses en face ou encore le bien être qu'on peut ressentir lorsqu'on se sent accepté malgré ses complexes. On n'est pas transcendé mais on passe un bon moment en compagnie des personnages et on apprécie l'intervention du personnage nommé "Dieu". Le petit mot de la fin se veut positif avec des personnages tournés vers l'avenir.    

"Mon Dieu travaille à la mairie" L'auteur met un peu plus en avant celui qui se nomme "Dieu" et qui est le petit personnage phare de son recueil. Autrement dit, celui qui apparaît le plus de fois, qui dégage le plus de charisme et qui nous intrigue réellement.  Cette dernière prend le temps de répondre à quelques unes de nos questions et construit une jolie petite romance autour d'un attachant. L'ambiance entre les deux personnages se veut tendre et douce, on aurait aimé passer plus de temps avec eux.

"Désolé d'être un bon garçon!" Le plus gros loupé de ce recueil d'histoires courtes! Je ne comprends vraiment pas comment on peut imaginer écrire ce genre de récit. Je n'ai pas de mot pour décrire à quel point cette histoire est de mauvais goût, on se pose sincèrement des questions sur les messages que veut faire passer l'auteur. C'est dérangeant à souhait et fait du coup gravement chuter la qualité du recueil. On y voit des attouchements sur un enfant par un proche de sa famille être complètement banalisé par l'auteur, j'ai déjà lu pas mal de récits tordus mais là je suis restée sans voix...

Un petit mot sur les graphismes, c'est une bonne surprise puisque le coup de crayon d'Emi Mitsuki m'a bien plus séduit que ce à quoi je m'attendais au vu de la couverture. En effet, l'illustration de cette dernière m'est apparue un poil cheap mais celle qui vient juste après la page en couleur est déjà nettement plus réussie avec des personnages qui arborent des expressions pleine de douceur. On apprécie la mise en scène la plupart du temps avec une utilisation judicieuse des trames qui confèrent à certaines histoires une ambiance tamisée loin d'être désagréable. On dénote quelques petites inégalités mais le trait reste maitrisé dans l'ensemble, les visages sont expressifs et les scènes érotiques plus que correctes. Sympa! L'édition est quand à elle dans les standards de l'éditeur, tout à fait honnête.   

5
Si on fait totale abstraction du levé et du tombé de rideau, de l'amour à l'écume, jamais! est un recueil d'histoires courtes agréable à lire mixant drame, romantisme et paranormal. On apprécie l'atmosphère unique de certaines d'entre elles mais aussi la plupart des personnages qui se révèlent sympathiques à suivre dans leurs petites péripéties amoureuses. Le glauque et le mauvais goût s'invitent malheureusement à la fête et gâche presque complètement la lecture. Dommage!

Partagez cette news :

par snoopy

Lectrice assidue et dévoreuse de mangas à plein temps. Collectionneuse dans l'âme, jamais rassasiée au grand désespoir de mes proches.

Contenu associé

De l'amour à l'écume, jamais ! (Manga), De l'amour à l'écume, jamais ! T.1

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire