Critique Urotsukidôji 2

L'éveil du Chôjin est proche. Après un premier tome nous situant dans le contexte et autour des personnages, ce deuxième tome va plus loin dans l'action et le malsain. Mais le but du titre est encore vachement flou et le scénario tient moins la route que dans le premier tome. Cette fois-ci, on se concentre sur Nagumo et son évolution en tant que Chôjin.


Scènes explicites moins justifiées


Dans le premier tome, les scènes étaient faites pour justifier l'évolution de certaines relations ou le marquage de territoire des démons. Mais dans celui-ci, il y a plus de scènes gratuites, n'apportant rien en scénario et uniquement là pour garder le côté Hentai du titre. Pour expliquer, les premières entre deux personnages définis sont justifiées mais par la suite, ces personnages recommencent encore et encore sans contexte particulier et ça a pour effet de bloquer l'histoire dans le temps, à tel point que par rapport au nombre de pages, on n'a pas beaucoup avancé.


Après, ça reste toujours bien au-dessus de tout ce que j'ai pu lire en Hentai, c'est juste moins bon en comparaison du premier.J'ai même trouvé que par moment, ça coupait tout le rythme de récit, qui était jusque-là très bon. C'est dommage que ce domaine ait été surexploité, j'espère que ce sera mieux par la suite.


Les personnages évoluent


Tous les personnages subissent plus ou moins une évolution. Nagumo est la cible des démons qui veulent l'anéantir et en cherchant à le pousser à bout, ça a pour effet d'éveiller son pouvoir, qu'il maîtrise de plus en plus. Mais dans quel but ? La seule fois où il était complètement éveillé, Nagumo n'avait aucun contrôle et semblait complètement mauvais, uniquement attiré par le sexe et loin d'être conscient de sa position. Le Chôjin est sûrement le seul être capable de rivaliser avec n'importe quel démon et pourtant il n'a pas l'air responsable. Sous forme humaine, c'est un personnage banal, dénoué de tout intérêt et en tant que Chôjin, il est exécrable. Et en soi, le fait qu'il n'y ait pas d'enjeux n'arrange rien, puisqu'il n'apporte rien à l'histoire. Comme n'importe quel personnage en fait, on suit une histoire mais sans savoir où on va, et les personnages dépendent d'elles mais ne la représentent pas.


Après, on en apprend quand même plus sur les relations entre personnages, leurs rangs, etc... Et on connaît tout de même le but de certains démons, à défaut de savoir celui de la série. Et même si ce n'est pas exceptionnel, ça rajoute du suspense au titre. On découvre également plus le monde des démons, ceux qui l'habitent par exemple. L'univers est donc toujours aussi bien, c'est le scénario qui s'essouffle.

6
A force de se concentrer sur les scènes explicites, le scénario s'essouffle et il est difficile de cerner le but de l'histoire. Pourtant, l'univers est toujours aussi prenant et les aventures des protagonistes sont captivantes à suivre, mais j'aurais aimé qu'une véritable trame scénaristique se mette en place, qu'on puisse déjà avoir une idée de ce que pourrait donner la fin, ou du moins qu'on sache dans quelle direction le Chôjin se dirige.

Achetez UrotsukidôjiT.2 chez nos partenaires

pub

Partagez cette news :

par Niwo

Grand fan de philosophie et de psychologie, je préfère les séries assez profondes avec une certaine maturité. Je lis des mangas depuis ma tendre enfance et depuis je n'ai jamais arrêté de m'y intéresser. J'ai besoin qu'on me force à réfléchir et remettre en cause la société dans laquelle on vit pour réellement apprécier une oeuvre (Inio Asano entre autres.).

Site/blog perso : https://www.youtube.com/c/niwomanga

Contenu associé

Urotsukidôji (Manga), Urotsukidôji T.2

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire