Critique Malédiction finale 1

« Que feriez-vous si la mort venait vous cueillir immanquablement dans sept jours ? ». Ainsi débute le premier volume de Malédiction Finale, dont le titre se rapproche véritablement trop d’une série de films plus ou moins similaires.

Cette nouvelle œuvre a dès le début le mérite d’établir des personnages qui ont terminé leurs études, ce qui change des jeunes lycéens de seize ou dix-sept ans. En rentrant d’un week-end festif, les voilà qui heurtent et achèvent ensuite volontairement un kudan, créature issue de la mythologie japonaise. Celle-ci va les maudire et un par un seront condamnés à une mort programmée. Si l’idée de malédiction n’est pas originale, sa mise en œuvre, elle, l’est réellement. La mythologie japonaise est un sujet effectivement trop peu présent dans les mangas, et présenter le kudan qui n’est pas la créature la plus connue du bestiaire folklorique nippon est tout à fait remarquable. De plus, il est si bien présenté que le lecteur s’empressera de faire quelques recherches sur celui-ci, ou tout du moins souhaitera en savoir davantage. Reste que, à titre purement personnel, mes recherches m’ont quelque peu déçu de l’auteur qui a fait quelques erreurs dans sa présentation dudit kudan. Cela est susceptible de changer dans les prochains chapitres !

La réaction des personnages face à ce phénomène qui semble leur échapper n’est pas notable et nous serons même un peu inquiet de constater que eux ne le sont pas. La solution du suicide, elle, semble la plus logique et la mieux amenée parmi toutes les solutions trouvées jusqu’à présent par le groupe d’amis maudits. L’intrigue évolue dans des cases somptueuses, et les faciès humains sont eux-aussi à la hauteur de la plume ce qui fait considérablement gagner l’histoire en crédibilité et intérêt. Notons que les apparitions de l’homme-vache sont toujours bien amenées de manière à servir l’évolution de l’oeuvre, et des frissons nous parcourent à chaque dévoilement de son visage si serein. La dernière page nous promet, quant à elle, un second volume encore plus dense et riche en suspens, même si nous pouvons sentir une fausse piste de trahison volontairement donnée par l’auteur pour nous faire lire la suite.

Le peu de choses que nous pouvons reprocher à Malédiction Finale, outre les réactions parfois trop plates des personnages, seraient l’enchaînement des malédictions trop rapide pour le moment (cela peu en revanche changer dès les premières pages du prochain ouvrage), puis l’absence de personnages extérieurs au groupe. Certes, un professeur fait son apparition, mais il est le seul adulte présenté dans ce premier volet, ce qui fait un tant soit peu perdre de sa valeur à l’histoire. En dépit de cela, ce manga vous laissera une très belle sensation et vous serez certainement impatient de connaître la suite.

8
Malédiction Finale est un superbe manga auquel il manquera quelques points de rigueur pour en faire un véritable coup de coeur. La suite s'annonce très prometteuse, et nous avons déjà hâte d'en connaître les aboutissants !

Achetez Malédiction finaleT.1 chez nos partenaires

Partagez cette news :

par Ashitaka

Lecteur de mangas depuis mon plus jeune âge. Certains ont grandi avec Disney, moi ce fut avec Ghibli !

Contenu associé

Malédiction finale (Manga), Malédiction finale T.1

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire