Licence: la Virginité passée 30 ans...

Une chasteté vierge ?

... souffrances et désirs au quotidien.

Voici le nouvel ovni WTF à paraître chez Akata. Après ladyboy vs.yakusas et l'île du désespoir, SAKURAI Toshifumi (alias ici Bargain SAKURAICHI) revient sur le devant de la scène française avec un titre adapté de l'oeuvre sociologique d'Atsuhiko Nakamura "La virginité passée 30 ans, souffrances et désirs du quotidien".

Le résultat, c'est un recueil de 8 portraits. Comme son titre l'indique, ce recueil s'attaque à un sujet bien réel, celui des hommes trentenaires et quadragénaires vierges au Japon, et des dérives que cela engendre.

Résumé :  Au Japon, un quart des hommes entre trente et cinquante ans n'aurait jamais eu d'expérience sexuelle, ce qui représente donc plus de 4 millions d'individus… vierges ! Ce sont les vies de huit d'entre eux qui sont mises en scène dans ce manga sociologique. Des vies bien réelles, entre souffrances et désirs, espoir et fierté, honte et humiliations publiques… Avec un regard bizarrement tendre et sans jugement, mais aussi très acerbe sur la société, Sakuraichi nous dévoile leur intimité, dénonçant du même coup toute l'hypocrisie du système. Un système qui use les individus, les tue à petit feu. Malgré des situations humainement inacceptables, les auteurs se refusent à tout compromis, et nous offrent une vision sans fard d'un Japon bien réel. Victimes et bourreaux à la fois, les « puceaux tardifs » décrits dans ce recueil ne sont-ils pas, après tout, que le résultat des dérives d’une société trop déshumanisée ?

À noter que chaque portrait est accompagné de textes et parfois de statistitques pour contextualiser les choses. L'ouvrage a fait grand bruit au Japon, et de nombreux débats/conférences ont été organisés autour de sa publication. Si des lecteurs ont pu se reconnaître dans le quotidien de certains individus, il a aussi permis à d'autres de réaliser la souffrance de certains de leurs pairs. Car il faut bien avouer que dans la société japonaise, l'hypocrisie et le regard de l'autre, participent grandement à la pression sociale. À sa manière, La Virginité passé 30 ans, souffrances et désirs au quotidien nous montre ainsi une facette complexe du Japon.

Ce recueil sera proposé en grand format (147 x 210 mm), avec couverture à rabats (sans jaquette), sera disponible le 22 mars prochain et rejoindra la collection principale d'Akata. En attendant de découvrir dès que possible d'autres oeuvres de Sakurai déjà prévues…


Sources:

Akata

Partagez cette news :

par KssioP

Continuellement l'esprit ouvert, je n'exclue aucun genre si ce n'est peut-être le genre guimauve ou Arlequin. J'aime cependant ce qui est différent, ce qui surprend. Rêveuse dans l'âme et aventurière chevronnée avec une manette en main, ma table de chevet se couvre de mangas, de romans, de cd's et d'une feuille de papier. Et bien souvent aussi d'un biscuit accompagné d'un thé car lire c'est certes bien mais avec confort et gourmandise c'est juste parfait.

Contenu associé

Toshifumi SAKURAI, Akata

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

12 commentaires

Avatar de HA[R]u

ça a l'air intéressant tout de même.
Mon seul regret: pourquoi grand format? Je les préfère "kawaii" et pratique à transporter. :(

Avatar de FringeKun

j'achète ^^ même si je n'ai que 6% d'affinité avec les gouts de DéesseVonKiki :D

Avatar de KssioP

Perso je ne me pose pas autant de questions sur cet OS. Oui c'est tiré d'un bouquin qui lui-même est tiré de la vie réelle de certains japs puceaux à +30ans. Mais, ne nous leurrons pas, ces personnes sont très mal vues au Japon, alors je pense que le dessinateur amène la chose avec plus de légèreté. Je ne pense pas que le but est de choquer le public, public au sens large, mais d'en parler. De dire que ça existe et que peut-être si ces personnes en sont là c'est avant tout à cause d'un vide affectif. Enfin, je l'ai compris comme ça.
Et j'ai pas besoin d'être japonaise pour comprendre les sentiments humains, c'est universel. Ce que cela engendre ensuite est certes propre à chacun, avec plus ou moins influence de la société dans laquelle on grandit, mais la solitude, le rejet, l'isolement et tout ce que cela peut provoquer (en bien ou en mal), je peux facilement me le représenter. Et je pense que les lecteurs qui osent les titres WTF chez Akata ont l'esprit ouvert et pensent comme moi. ;)

Je ne crois pas que je vais découvrir de si terribles secrets en lisant ce titre, je pense qu'implicitement ces thème ont déjà été présentés dans moult séries. Puis bon, si on suit un peu l'actu au japon, on est déjà tombé sur des reportages mettant en scène des hommes d'un certain âge, parfois vierges, parfois divorcés, parfois mariés et père de famille qui lentement ont préféré claquer leur argent dans une poupée haute gamme qu'ils considèrent comme leur vraie femme. Ils font des trucs avec (sexuellement parlant) la nuit, vont faire les courses avec le jour, mangent, se lavent ensemble, bref, pas un comportement très répandu chez nous. Après on adhère ou pas, ça c'est autre chose mais normalement plus rien ne devrait nous surprendre dans ce prochain titre qui à mon avis sera bien plus prude que l'exemple que je viens de citer ci-dessus.

Affaire à suivre ?

Avatar de Ecthelion

@eenangel Je suis d'accord mais la connaissance (toute relative) que nous pouvons avoir du japon suffit elle ?
Pour ma part je n'ai jamais pu aller au japon et meme si je m'y intéresse et que je crois comprendre plus ou moins leur culture et leur maniére de penser je sais que je ne pourrait jamais totalement penser comme eux . Ils sont dans un "monde" (le terme est un peu fort) assez différent du notre ils n'ont pas reçu la meme éducation, ont une histoire différente .... Tant de chose qui modifie la façon de penser des individus que on le veuilles ou non ... Sachant cela il est je trouve très difficile de pouvoir se ettre à la place d'un japonais lambda

un exemple : vous savez sans doute qu'il existe au japon des distributeurs automatiques de culotte "usagées" ( qu'apparemment les jeunes lycéennes japonaise vendent pour se payer un bon karaoke ... ) meme si ce phénomène est marginal (il avait été interdit avant de revenir il me semble) sans doute désapprouvé et mal vue , il est toléré et légal au japon . Chose difficile à imaginer en France ( je suis presque sur qu'un homme d'age mur voulant acheter une culotte de lycéenne finirait en tôle pour pédophilie par exemple ! )

Sachant cela il me semble difficile de juger de la situation comme un japonais sans l'avoir vécu ! ( sans savoir exactement comment ses hommes ( apparemment pas de femmes ???) sont jugés/traités par leur entourage familiale / pro etc ... ( et déjà comment savent ils qu'ils sont vierge ?)

D'autant plus que nos connaissance se basent souvent sur des stéréotypes plus ou moins réalistes véhiculés par les manga ( avouez en lisant le titre vous avez tous vue un gros neet obése à lunette enfermé dans son sous sol )

Bref ça risque d'etre intéressant mais tout dépendra de la manière dont le mangaka a traité son sujet ( des rappels sur la sociétés japonaise dans son ensemble seraient sans doute bienvenu ) on peut cependant douter de la présence de tels éléments , l'œuvre étant dédiée avant tout au marché japonais , elle devrait donc se baser sur un certain nombre de connaissance et sur un ressenti du lecteur "implicite"


Houla je mme suis un peu emballer je crois XD

Avatar de eenangel

@Ecthelion: je dirais oui et non à mon humble avis. Je pense que les lecteurs non japonais peuvent apprécier ce titre car je suppose (et ce n'est qu'une supposition vu que je ne l'ai pas lu, ni extrait) qu'il a été écrit de sorte à ne pas être trop bouquin de socio.
Par contre quand à l'intégrer complètement oui nous auront certainement plus de mal qu'un Japonais. Ceci étant dit après toutes nos années (pour moi en tout cas) à lire des mangas et autre œuvres japonaise je pense que nous avons déjà vu ce sujet la évoqué plus d'une fois.

Avatar de Ecthelion

ça peut etre intéressant et touchant à voir ! en tout cas ça sort de l'ordinaire j'ai juste peur que le lecteur français moyen n'y comprenne pas grand chose ( il semblerait que ce soit typiquement le genre d'ouvrage engagé dont l'on ne peut comprendre et appréhender tout le contenu qu'en vivant soit meme dans le pays / système dans lequel l'histoire ce déroule)

Avatar de KantaroFR

Enfin bon, ce n'est pas comme si les soap land, salons de "massage" et autres bordels n'existaient pas, au Japon comme ailleurs ! :)

Avatar de KssioP

ouais, provoc c'est moi, et je sais très bien qui a dit: je ne pardonne plus, je tue ! :p
mais sinon, dans la news j'ai quand même cité Akata qui explique que le mangaka adapte un bouquin sociologique.
Mah on verra bien, c'est un OS, ya pas grand risque à consommer ;)

Avatar de eenangel

Je ne sais plus qui m'a dit il n'y a longtemps "on ne pardonne plus on condamne direct"??? xD.

Désolé mais je n'ai lu que ce qui est écrit sur cette page du coup je n'ai pas eu ça:
"d'ailleurs pour citer Akata au mot près: "Traduit par Aurélien Estager, ce véritable manga sociologique sera un nouvel OVNI dans le paysage éditorial. À noter que chaque histoire est accompagnée, à la fin, d'un texte du sociologue Atsuhiko Nakamura""
Après je me méfie toujours de ce qui est dit sur le site de l'éditeur pour faire vendre le titre, certains éditeurs sont toujours très emballés xD.
Mais en lisant cet news je n'ai quand même pas pu m'empêcher de penser à Onizuka :).
Tout cela pour dire que je ne sais pas trop à quoi m'attendre. Mais je suis curieux.

Quand à dire que le ton était vindicatif je ne sais pas mais il était clairement provoquant :P!

Avatar de KssioP

ola, mon ton est vindicatif, oups, gomene :p

Avatar de KssioP

Mais lis mieux, BAKA !!!! c'est pas une compilation/phantasmes mais une mise en images d'un bouquin sociologique, donc réaliste. Enfin le réalisme de la société japonaise. d'ailleurs pour citer Akata au mot près: "Traduit par Aurélien Estager, ce véritable manga sociologique sera un nouvel OVNI dans le paysage éditorial. À noter que chaque histoire est accompagnée, à la fin, d'un texte du sociologue Atsuhiko Nakamura"
Perso je lis "histoires vraies" sur la première image, donc forcément je me dis que ça sera pas caricaturé. Un sujet délicat amené de manière plus drôle, je vois ça comme ça.

Avatar de eenangel

Ah bah il était temps que sorte mon autobiographie...xD.
Je ne sais pas trop quoi penser de ce titre, aura t-on droit à une compilation des désirs/phantasmes d'Onizuka ou autre chose ?
En tout cas ça a le mérite de sortir de l'ordinaire enfin je pense.