Critique Re/member 7

J'avais déjà été pleinement convaincu par les deux derniers tomes de Re/Member mais autant le dire, ce septième tome... Quelle claque ! Welzard continue de se démarquer, de prendre le lecteur au dépourvu et d'expliquer en détails la logique de son scénario. C'est fait avec une telle finesse qu'il est impossible de ne pas reconnaître les qualités scénaristiques de l'auteur.

Alors que le précédent tome nous laissait sur un suspense de folie, ce dernier a vite été balayé, puisque Welzard n'y va pas par quatre chemins. Notre groupe d'amis tente de faire passer la tête de la peluche jusqu'à Asuka, qui a pour rôle de la mettre dans le cercueil où sont disposés les autres membres de Haruka.

Cette situation prend vite fin : Ils meurent chacun leur tour, mais réussissent à mettre la tête à sa place. Seule Asuka survit et découvre ce qui se passe après la fin de la chasse au corps. Et comme je le pensais, ceux qui sont morts durant la chasse ne retrouveront pas leur vie antérieure dès le lendemain. Ils ne se souviendront pas de la chasse au corps. Et l'identité de l'inconnu dans le studio a été révélée.

Avant de revenir sur la suite des événements, j'aimerais appuyer sur un point. Durant pas mal de temps, j'avais peur de ce que pouvait donner le manga au bout de 11 tomes (puisqu'il y en avait 11 au Japon à ce moment-là), car s'ils faisaient durer la chasse au corps durant tout ce temps, ce serait devenu lassant. C'est le genre de séries qu'on ne peut pas faire tourner en boucle indéfiniment, mais d'un autre côté, si Welzard s'était arrêté là, nous n'aurions pas eu toutes les réponses à nos questions et de ce fait, ça aurait en partie gâché la lecture. Mais au final, même si cette chasse s'arrête, ce n'est pas la fin du manga.

Mais également, en envisageant ce cas de figure, j'avais également peur que la « chute » d'après-guerre si je puis dire soit rude, que l'auteur tourne un peu en rond sans vraiment savoir où emmener son histoire, mais au final, pas du tout ! C'est très clair, il y a toujours cette ambiance super intéressante qui transporte le lecteur à travers l'univers. Et on sent que même si l'intrigue part sur quelque chose de nouveau, il y a suffisamment de liens avec l'histoire précédente pour ne pas brusquer le lecteur, qui, au fur et à mesure, s'est attaché aux personnages. Disons que la transition se fait en douceur.

Revenons à l'histoire. La personne présente dans le studio était en réalité Miki, qui a pour but de rendre encore et encore la robe de Miko rouge, car elle ne veut pas lui donner la sienne. Haruka pousse Asuka dans le cercueil dans un but précis, que l'on connaîtra juste après. Asuka se réveille comme si de rien était et l'histoire a enfin évolué. La prochaine chose à laquelle elle pense, c'est vérifié que ses amis sont en vie. Car la veille, ils semblaient avoir été « supprimés ». Il y a une bonne et une mauvaise nouvelle.

La bonne, c'est qu'ils ne sont pas morts. La nouvelle, c'est qu'ils ne se souviennent pas d'elle. Elle a eu l'air d'une folle lorsqu'elle est allée leur parler et en plus de ça, elle ne peut pas quitter l'établissement. En réalité, lorsque l'un des joueurs en vie à la fin du jeu entre dans le cercueil, il prend la place de celui dont ils cherchaient le corps. De ce fait, Asuka est prisonnière de l'établissement. Également, ceux qui sont morts durant la dernière nuit oublient tout souvenir de celle qui se retrouve piégée.

Asuka est seule, oubliée de tous et doit lancer une nouvelle chasse au corps pour s'en sortir, sauf qu'égoïstement, ça risque d'être compliqué pour elle d'embarquer de nouvelles personnes dans ce jeu sombre. Sauf qu'en réalité, Takahiro n'était pas mort lorsque le jeu s'est terminé. Donc il se souvient toujours d'Asuka, et finit par la retrouver. Et à ce moment-là, elle lui demande de la chercher et la retrouver, quoi qu'il arrive, puis disparaît, littéralement.

C'est à partir de ce moment-là qu'est lancée le nouvel 'arc' si je puis dire. On change de point de vue pour découvrir une jeune lycéenne, Miyuki, qui va se retrouver étroitement impliquée dans la chasse au corps, puisqu'elle croise Miko dans les couloirs, qui tente de l'attraper. Mais grâce à Takahiro, elle va réussir à s'échapper de l'établissement.

En réalité, Miyuki ne connaît pas Asuka. Pourtant, à la fin du tome, elle dit avoir une seule amie depuis qu'elle est enfant, Asuka Morisaki. Cela laisse donc présager que dans le prochain tome, c'est Miyuki qui devra chercher le corps d'Asuka. On a aucune information sur comment ça va se passer, si d'autres élèves seront concernés ou encore si Takahiro participera au jeu. Ce qui est sûr, c'est que c'est reparti pour un tour, mais je ne me fais pas de soucis quand à la tournure des événements, car je suis suffisamment convaincu pour penser que ce sera encore fait sublimement et intelligemment.  

10
Un tome qui tape encore une fois super fort pour Re/Member. Il contrebalance ce qu'on a l'habitude de voir pour nous proposer toujours une intrigue plus complexe et riche à chaque nouveau tome. De nombreux rebondissements avec cette ambiance oppressante et ce suspense insoutenable qui poussent le lecteur à s'immerger dans cet univers à la limite du malsain. Un scénario très poussé et recherché, ficelé de part en part qui prend le lecteur à contre-pied à chaque nouvelle page.

Achetez Re/memberT.7 chez nos partenaires

EUR 7,65

Partagez cette news :

par Niwo

Grand fan de philosophie et de psychologie, je préfère les séries assez profondes avec une certaine maturité. Je lis des mangas depuis ma tendre enfance et depuis je n'ai jamais arrêté de m'y intéresser. J'ai besoin qu'on me force à réfléchir et remettre en cause la société dans laquelle on vit pour réellement apprécier une oeuvre (Inio Asano entre autres.).

Site/blog perso : https://www.youtube.com/c/niwomanga

Contenu associé

Re/member T.7, Re/member (Manga)

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire