Chronique : Gate - Au-delà de la porte T.1

L’autre monde

Nous sommes au Japon de nos jours ou dans un futur très proche, quand une porte ouvrant sur un autre monde fait subitement son apparition en plein centre de Tôkyô. De cette porte sortent d’innombrables créatures inconnues qui attaquent la population… on se croirait dans un jeu vidéo héroïc fantasy !

Face à cette situation, les FJA (Forces Japonaises d’Autodéfense) interviennent et viennent facilement à bout de cette invasion. En effet, les assaillants ont une force de frappe incomparable avec celle du Japon moderne. Ils semblent être restés au moyen âge et le combat a vite tourné au massacre.


© 2011 Satoru Sao / ALPHA POLIS

La menace étant écartée, les japonais décident de mettre en place une mission d’exploration afin de mieux connaître ce qu’ils appellent tout simplement “l’autre monde”. Ils vont donc envoyer six patrouilles de reconnaissance pour essayer d’établir un contact pacifique avec les populations. Mais au final, ils vont d'abord les aider face à un ennemi redoutable pour eux : les dragons cracheurs de feu.

Qui a fait apparaître cette porte ? Dans quel but ? Voilà les questions que l’on se pose immédiatement après la lecture des premières pages et une chose est sûre : nous n’aurons pas la réponse tout de suite, si jamais on nous la donne un jour !

Je pense que le thème du monde parallèle est l’un des plus utilisés dans les mangas fantastiques. Du coup, l’originalité n’est pas forcément de mise au premier abord. Mais à y regarder de plus près, le traitement de ce sujet est assez différent de d’habitude. En effet, ici, on ne retrouve pas un héros coincé dans un autre monde comme souvent. La porte reste en place et on peut passer d’un monde à l’autre quand on le souhaite. Ainsi, l’action ne se déroule pas uniquement dans l’autre monde mais aussi au Japon.

Quoiqu’il en soit, la découverte d’un autre monde est toujours excitante...l’inconnu attire et attirera toujours l’Homme ! Pour le moment les paysages n’ont rien de très surprenants. On est en présence d’un monde qui ressemble au notre mais qui semble être resté bloqué au moyen âge. Les dessins sont de bonne facture et une attention particulière a été apportée aux véhicules militaires, aux tenues et aux armes. On pourra cependant reprocher les scènes d’action un peu brouillonnes parfois.


Des enjeux politiques

On sent que l’auteur a vraiment voulu présenter une histoire réaliste. Que se passerait-il réellement si on découvrait un nouveau monde ? Que ferait le gouvernement ? C’est en prenant en compte ces questions que l’auteur oriente immédiatement son récit vers les enjeux politiques et économiques liés à ce nouveau monde.

On voit ainsi les réactions des Etats-Unis mais aussi de la Chine, face à cette situation. Tout le monde pense déjà à tirer profit des ressources éventuelles de cet autre monde, voire à s’installer dans ce qui pourrait être un nouvel eldorado. Du côté de l’autre monde, les dirigeants des peuples pensent de suite à repousser ceux qu’ils considèrent maintenant comme de potentiels envahisseurs. Mais leurs différences de force de frappe est telle qu’ils vont vite devoir envisager un autre plan… Les peuples de l’autre monde se sentent menacés et ne pensent à aucun moment que les FJA puissent venir en paix. Ils ont d’ailleurs du mal à comprendre leur façon d’agir qui semble un peu trop pacifique pour le moment. Autant vous dire que la diplomatie et les alliances vont jouer un rôle important par la suite.

© 2011 Satoru Sao / ALPHA POLIS

L’auteur utilise habilement toutes les conséquences inhérentes à la découverte de ce nouveau monde pour apporter de la profondeur à son récit, ce qui évite de se retrouver avec une histoire trop simpliste. On voit les réactions des états mais aussi des habitants du Japon concernant les opérations menées par les FJA.

Par contre, s’il y a bien une chose qui n’est pas crédible c’est la rapidité avec laquelle ils arrivent à communiquer avec les habitants de l’autre monde qui, rappelons-le, ne parlent pas du tout le japonais mais une langue bien à eux ! Au départ, l’auteur a bien mis l’accent sur ce point mais a du mal à l’assumer par la suite. Du coup, les FJA se font comprendre comme ils peuvent avec des gestes et des dessins mais quelques pages plus loin, ils parlent limite couramment et la langue n’est plus un problème...
 

Humour d’otaku et légèreté

Yôji Itami, qu’on pourrait définir comme le personnage principal pour le moment, est un otaku invétéré. Pour lui, être en présence de personnes qui semblent tout droit sorties d’un RPG est une sorte de rêve éveillé, mais celui-ci reste tout de même très professionnel.

Gate nous offre donc une histoire plutôt mature mais le récit est ponctué de quelques touches d’humour assez basique et uniquement basées sur les références Otaku. C’est sympa au début mais lassant à la longue. Bon après, j’avoue que le coup de la princesse Piña Co Lada m’a bien fait rire.

De plus, parmi les personnages secondaires rencontrés dans l’autre monde, on retrouve ce qui semble être une gamine de dix ans habillée en gothic lolita (les soldats font de suite la remarque d’ailleurs !) mais qui est en fait une des apôtres d’Emroy, le dieu de la mort. Retrouver ce genre de personnage dans le récit m’a vraiment déçu. Alors qu’on partait sur une histoire mature d’exploration, de guerre et de politique, on se retrouve avec un personnage ultra cliché… franchement, on n’avait pas besoin de ça.
 

© 2011 Satoru Sao / ALPHA POLIS

En fait on ne sait pas trop sur quel pied danser au final. Le récit oscille entre de la fantasy légère assez stéréotypée et fantasy plus sombre et violente sur fond politique. Pour ma part, il faut choisir... 

Côté scénario, c’est aussi un peu décousu, surtout en fin de tome. Autant le début était bien mené avec une entrée en matière claire et rapide, autant la deuxième partie du tome s’avère bien plus hésitante. On ne sait plus trop ce que veulent faire les FJA et les raisons qui les amènent à se déplacer vers tel ou tel endroit sont confuses.

Retrouvez également la chronique en vidéo : 

6
Même si le sujet de base manque d'originalité, la direction que lui fait prendre l'auteur est plutôt intéressante et le démarque des autres mangas du genre. Mais la présence d'un humour d'otaku pas forcément utile et de personnages stéréotypés casse un peu l'aspect "mature" de cette histoire, dommage.
  • Toujours sympa de découvrir un nouveau monde
  • Réalisme du raisonnement des gouvernements face à la situation
  • Arrive à se démarquer des autres mangas du genre grâce à l'aspect politique
  • L'auteur hésite entre fantasy et dark fantasy et on ne sait pas à quoi s'en tenir
  • Personnages trop stéréotypés
  • Scénario qui s'éparpille inutilement en 2ème partie de tome

Achetez Gate - Au-delà de la porteT.1 chez nos partenaires

EUR 7,99

Partagez cette news :

par Skeet

Créateur de Manga Sanctuary et avant tout lecteur de manga depuis la fin des années 80.

Site/blog perso : http://www.manga-sanctuary.com

Contenu associé

Gate - Au-delà de la porte T.1, Gate - Au-delà de la porte (Manga), Ototo Manga, Takumi YANAI, Satoru SAO

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire