Chronique : Food wars T.1 chez Tonkam

Découvrez nos premières impressions sur cette nouvelle série culinaire

 

Soma a grandi dans les cuisines du restaurant familial et se prépare depuis toujours à prendre la succession. Mais son quotidien est bouleversé quand son père accepte un poste dans un palace new-yorkais. Le jeune garçon est alors envoyé dans une prestigieuse école culinaire. Bien décidé à ne pas décevoir sa famille, Soma devra rivaliser de génie pour s’imposer parmi les meilleurs espoirs.

Titre : Food wars T.1
Editeur français : Tonkam
Date de sortie : 10/09/2014
Dessinateur : Shun SAEKI
Scénariste : Yûto TSUKUDA

Série terminée en 36 tomes

 

UNE AFFAIRE DE FAMILLE

Tout commence dans le restaurant familial où Sôma Yukihira n'a qu'une idée en tête : obtenir son diplôme et se consacrer entièrement à la cuisine. Afin de montrer à son père qu'il est capable d'en faire son métier, il le défie régulièrement mais pour le moment, il n'a pas réussi à le surpasser.


© 2012 Shun Saeki / SHUEISHA


Mais Sôma est quelqu'un de déterminé et son amour pour la cuisine prend toujours le dessus et il ne se décourage jamais. C'est un passionné qui ne recule devant rien pour essayer de surprendre en testant de nouveaux plats plus ou moins douteux !

Mais l'affaire familiale est en danger puisqu'un projet de résidence a été envisagé et certaines personnes souhaiteraient voir le restautant fermer ses portes ! C'est d'ailleurs lors de cette mésaventure que nous voyons pour la première fois Sôma en action. En effet, celui-ci va devoir réaliser un plat de qualité avec très peu d'ingrédients afin de convaincre la jeune femme de l'urbanisme qui pensait le mettre en défaut suite au saccage de la cuisine du restaurant.


© 2012 Shun Saeki / SHUEISHA

 

Sôma veut tout faire pour sauver ce restaurant qui représente tout pour lui, mais ce qu'il ne sait pas, c'est que son père a décidé de le fermer ! Celui-ci va aller rejoindre un ami qui lui a proposé du travail à l'étranger et prier son fils de rejoindre un école de cuisine prestigieuse.

Cet enchaînement d'évènements est très troublant pour Sôma et même pour le lecteur ! Tout se passe très vite et on a du mal à croire que ce père de famille abandonne ainsi son enfant pour qu'il prenne son envol culinaire et se perfectionne. N'ayant connu que le restaurant familial, le père de Sôma pense sûrement qu'il a besoin d'élargir ses connaissances et de faire des rencontres pour pouvoir percer dans le milieu.


© 2012 Shun Saeki / SHUEISHA


Malgré le choc, cette mise à l'épreuve souhaitée par son père devrait s'avérer payante...

 

TOP CHEF

Après une courte introduction, on rentre dans le vif du sujet ! Sôma va essayer d'intégrer l'académie Totsuki, une école de cuisine où seuls des gosses de riches s'inscrivent. Il va vite se sentir différent des autres, surtout quand il va expliquer qu'il vient d'un simple restaurant de quartier...

© 2012 Shun Saeki / SHUEISHA

 

L'auteur va vite mettre en avant cette discrimination dûe à l'appartenance sociale des individus et au snobisme dont certains font preuve quand il s'agit de gastronomie... et dès l'examen d'entrée, Sôma va en faire les frais !

L'ambiance qui règne dans ce manga fait clairement penser à toutes ces émissions de TV qui se sont multipliées ces dernières années. Les élèves sont mis en compétition dès l'examen d'entrée mais le seront toujours durant les cours et autres tests. Ils devront faire preuve d'imagination pour séduire les professeurs et autres examinateurs.

Mais l'histoire va vraisemblablement tourner autour d'Erina Nakiri, une élève surdouée surnommée "La langue divine", très connue dans le milieu culinaire pour la finesse de son palais et sa capacité à ressentir toutes les saveurs des plats de manière très métaphorique. C'est même elle qui a eu pour mission d'évaluer les futurs élèves lors de l'examen d'entrée...

L'auteur insiste rapidement sur le fait qu'un bon plat n'est pas forcément un plat au nom pompeux et d'une orignalité absolue avec des ingrédients complexes. Au travers de Sôma, il nous montre que des plats aux ingrédients très courants  peuvent devenir des mets d'exception grâce à un bon cuisinier avec un peu d'imagination.


© 2012 Shun Saeki / SHUEISHA

 

 

L'EAU A LA BOUCHE !

On dit de ne jamais aller faire les courses quand on a faim car on a tendance à craquer sur un tas d'aliments ! Pour Food wars, je vous dirais la même chose : si vous avez faim, ne commencez pas la lecture de ce premier tome ! Blague à part, Shun Saeki, le dessinateur, retranscrit à merveille les plats concoctés par Sôma et les autres à tel point qu'on en a littéralement l'eau à la bouche pour peu que l'on aime manger de bons plats.

Le tout est décrit de manière très détaillée, ce qui ne gâche rien ! Si vous voulez poussez l'expérience encore plus loin, vous aurez même droit à la fiche recette pour pouvoir tenter de cuisiner le même plat que Sôma.

A noter également un point assez original : afin de donner une idée au lecteur de ce que ressentent les personnages quand ils goûtent un plat, nous avons droit à une représentation imagée qui parle d'elle-même en général.


© 2012 Shun Saeki / SHUEISHA

 

Cette façon de faire est parfois comique, parfois (souvent ?) tendancieuse (et comique à la fois) mais on ne peut pas nier que cela apporte quelque chose. On retrouve un peu la même chose dans Les gouttes de dieu, quand le héros sent une odeur et que cela lui évoque un champ de fleurs ou autre.

Cependant, au début du tome, ces représentations s'apparentent plus à du fan service et laissent planer un doute sur la tournure que va prendre la suite. Mais il n'en est rien et c'est mieux ainsi.

 

EN BREF

Malgré une introduction peut-être un peu trop rapide et pas très crédible, Food wars se présente comme un pur shônen culinaire où le héros va vouloir devenir le plus fort. Cependant, on retiendra surtout le message véhiculé par l'auteur qui consiste à dire qu'une cuisine de qualité est accessible à tous avec un peu d'imagination et de travail. Pour le reste, on est dans du classique avec des personnages relativement convenus et un déroulement scénaristique sans surprise pour le moment.

Mais la plus grande qualité de ce titre reste cette capacité à nous donner faim rien qu'en regardant les dessins et les descriptions qui en sont faites. Sur ce point, c'est une véritable réussite. On reste par contre plus mesuré quant à la capacité de cette série à nous passionner sur de nombreux tomes sachant que 9 sont déjà parus au Japon...

Nul doute que vous passerez un agréable moment à lire ce premier tome mais il faudra attendre la suite pour savoir si ce titre va se détacher du lot ou non.

 

LES + LES -

- Graphismes très réussis, notamment au niveau des plats
- Message véhiculé intéressant
- La représentation imagée des sensations lorsque une personne goûte un plat

- Hérite de la lassitude possible du lecteur envers les nombreuses émissions de cuisine
- Introduction peu crédible
- Fan service peu utile lors des réactions face aux plats (quoique parfois comique)
- Scénario pas franchement original

 

Note :
6/10

 

Plus d'infos sur la série : VOIR LA FICHE DE FOOD WARS

 

Partagez cette news :

par Skeet

Créateur de Manga Sanctuary et avant tout lecteur de manga depuis la fin des années 80.

Site/blog perso : http://www.manga-sanctuary.com

Contenu associé

Food wars ! (Manga), Tonkam, Shun SAEKI, Yûto TSUKUDA

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire