Japan Expo 15ème impact : Jour 5 & Bilan

Voici un dernier compte-rendu de la cinquième journée de cette 15ème édition de Japan Expo 

Le évènement manga majeur de ce dernier jour a été la conférence de Ryuhei TAMURA, l’auteur de Beelzebub accompagné de son éditeur. Même si une partie des questions était peu intéressante si les personnes ont lu le manga Bakuman (sur le fonctionnement éditorial), d’autres ont montré un vrai attachement de l’auteur envers ses personnages et que la réalisation de cette série n’a pas été un long fleuve tranquille. En tout cas, soyez rassuré : le mangaka a bien affirmé que la fin de sa série était bien son souahit et qu’il n’excluait pas de faire une suite. Tradition oblige, Ryuhei Tamura a fini par réaliser un dessin en live.

 

 

Comme on vous le disait vendredi, ce dimanche, il y avait la final de karaoké organisé par la chaine NHK world disponible sur quasiment toutes les box tv. Ce concours n’avait absolument rien d’anodin puisque le 1er prix était un voyage au japon tout frais payé ainsi que le droit de chanter sur une scène nipponne devant plus de 20 000 personnes ! Autant vous dire que les concurrents n’étaient pas là pour rigoler et pour ceux qui auraient loupé ce rendez-vous, la chaîne NHK world diffusera le concours dans son émission imagination le 23 Juillet à 23h30.

 

 

 

 

N’oublions pas que Pika Edition avait invité, tout le long de la Japan Expo, leurs auteurs français de Global Manga, notamment Shonen (Lords of Chaos/BR Project), Vald (Catacombes) et Reno (Dreamland). Ce dernier a d’ailleurs eu un succès fou puisque la queue de sa dédicace était sans fin. Pas si surprenant quand on connait la qualité de son manga !

 

 

Ce dernier jour est aussi l’occasion de faire ses dernières emplettes. On court donc d’un stand à l’autre en essayant de ne pas être trop dégouté quand le monsieur vous dit qu’il est en rupture alors que cela fait 5 jours que vous êtes là. Mais pourquoi n’ai-je pas acheté ce tome plus tôt ?!

Sinon le dimanche soir c’est aussi le jour des promos où de nombreux festivalier cassent leur prix pour se débarrasser de leur stock.

Après tout ça, il est temps de rentrer chez soi pour prendre un repos bien mérité et ranger dans ses étagères déjà pleine à craquer toutes les choses qu’on aurait jamais dû acheter… C’est aussi l’occasion pour nous de faire un petit bilan de cette Japan Expo.

Pour ma part, ce 15ème impact ne m’a pas semblé plus exceptionnel que n’importe quelle autre Japan Expo. De par ses invités d’abord, le tableau des auteurs présents me semble bien plus maigre que d’autres années et nous avions même entendu certains détenteurs de billets prémiums se plaindre… Côté musique, on était plutôt équivalent à d’habitude avec des stars comme Yoshiki et aussi de bonnes découvertes. Niveau organisation, on pourra tout de même noter une nette amélioration sur l’espacement des allées. De même que le choix d’agrandir l’espace culturelle Japon et de mettre les boutiques de goodies et objets en tout genre vers le fond (anciennement l’espace Comic Con) était une bonne idée à mon sens. Un petit bémol sur la scène spéciale 15ans complétement ouverte qui fait que certaines conférences étaient  inaudibles quand on était assis au dernier rang.

Au final je dirais donc que cette JE était semblable aux dernières. Par conséquent, l’augmentation du prix des billets est difficilement justifiable. Surtout en ce qui concerne le Samedi. 20€ la place, si vous vouliez faire une sortie en famille pour deux adultes et deux enfants, vous en aviez déjà pour 80€ sans compter le transport! Personnellement, je trouve ce prix élevé pour ce qui est proposé…

 

 

Bilan de Blackiruah :

Comme le dit mon compère Sorata, cette Japan Expo est en dessous de mes espérances pour un 15ème anniversaire, notamment en termes d’invités où seules les venues de Kamui Fujiwara, Ryuhei TAMURA, Yoshiki et Reno m’ont ravi. On a vu bien plus prestigieux précédemment et c’est vraiment dommage.

Cela dit, l’absence de la Comic Con a permis un nouvel aménagement qui a oxygéné le salon. Les éditeurs étaient répartis sur un plus grand espace, l’espace goodies remplaçait l’espace Comic Con, résultat : les allées étaient moins encombrées, mais est-ce dû à un plus grand espace ou à une baisse de clients ? Telle est la question…

Par contre, il est dommage que certaines dédicaces consistent uniquement à ne faire que des signatures quand il s’agit de dessinateurs et qu’il était interdit de prendre en photo ou vidéo certains artistes, ces contraintes créent une distance entre l’auteur et son public. C’est décevant surtout quand on voit d’autres auteurs qui étendent leurs séances de dédicace pour satisfaire leurs fans…

Toutefois, notons que la Japan expo est toujours fournie d’un grand nombre d’activités et de représentations variées, de décors sympathiques et munie d’un esprit atypique qui rend cette convention unique. Après tout, alors que j’avais mis le manga de côté ces derniers temps,  la Japan Expo m’a rappelé pourquoi j’aimais les mangas. Et c’est déjà pas mal.

Conclusion : Cette japan exposition semblait moins oppressante et était plus vaste mais ses invités atténuaient l’aspect exceptionnel de cette 15ème édition. Elle contenait toutefois toujours autant d’activités, ce qui lui permet de rester toujours incontournable. Finalement, ce fut une édition classique dans la ligné des précédentes.

Commentaires (0)