La patrie des frères Werner - Discussions

    Impressions sur la Patrie des Frères Werner
  • KristoBxl :: 13 novembre 2020 à 06:15

    J'avais volontairement laissé trainer cette BD depuis son achat, le jour de sa publication. Comme si tel un bon vin, en plus court, bien-sûr, quelques semaines passées sur une étagère à côté d'autres BD allaient la rendre encore plus délicieuse à la lecture.
    Car la lecture du Voyage de Marcel Grob m'avait plu mais sans me laisser de souvenir fou. D'ailleurs deux ans après, j'ai presque tout oublié.
    Ici Philippe Collin et Sébastien Goethals nous emmènent plus loin. Le Dessin déjà que je trouve plus animé. Il n'y a pas de plan fixe et chaque dessin semble toujours représenter les personnages en mouvement, ce qui donne à la lecture un côté addictif. Nous sommes en monochrome et certes pas chez Guibert dans la Guerre d'Alan mais quand même le graphisme est plaisant, entrainant. Sur ce plan je trouve l'album nettement au-dessus de Grob.
    Sur l'histoire, la séparation de deux frères orphelins suite à la deuxième guerre mondiale aurait pu tomber dans le mélodrame mais non, les petites larmes des premières pages essuyées, on parcourt la vie d'Andreas et Konard Werner à un rythme fou sans jamais s'attacher à l'un plus qu'à l'autre mais toujours en attendant le moment où il vont se retrouver. La Fratrie über alles. La période des années 50-70 est également intéressante car largement moins couverte que la seconde guerre mondiale. Il y a pourtant tellement de liens entre les deux. Il y a un scène pendant laquelle, et alors que depuis le début tout le monde semble aligné derrière l'idéal socialiste de la RDA, du moins en façade, un soldat qui surveille la construction du Mur décide finalement de suivre l'enfant qu'il a laissé passer à l'Ouest. La Guerre Froide a finalement été peu couverte en BD (et en livres d'ailleurs - cherchez par exemple des livres sur la Guerre de Corée) alors qu'elle fut une période particulièrement riche. C'est dommage.
    Il y a finalement peu de BD dont on se souvient vraiment. D'ailleurs souvent pas celles qu'on préfère. Je me souviendrai de celle-ci et prendrai plaisir à la relire. Encore et encore. A lire absolument.
  • Ajouter un commentaire
    Vous devez être membre pour laisser des messages :
    Devenir membre (gratuit et rapide)