• Critique Cars 2 par

    Troisième volume des aventures des trois sœurs Marui, Hitoha, Mitsuba et Futaba.

    Une nouvelle fois, nous aurons droit dans ce volume à un grand nombre d’histoires indépendantes (19 chapitres de 8 pages) dont les thèmes seront peu ou proue les mêmes que les volumes précédents : des histoires de petites culottes, de poitrines féminines mais aussi de sentaï, de cafards, de football… Et bien évidemment, outre les triplées, l’infirmière gaffeuse (qui a d’ailleurs obtenue une promotion puisqu’elle est devenue l’infirmière super gaffeuse), le prof puceau, le père à tête de pervers et les camarades de classes plus délurés les uns que les autres (la fan de paranormal, la bourgeoise, l’obsédé…) seront bien évidemment présents tout au long de ce volume.

    Cette série laisse toujours cet arrière goût étrange à la lecture. Les chapitres "normaux" sont la plupart du temps plutôt drôles et réussis et le caractère des différents personnages typiquement cliché mais habilement détourné est efficace. Le gros problème reste une très grosse majorité de chapitres assez limites. En effet, "Les triplées" est l’un des titres les plus borderline du marché français. Les jeunes filles, de 12 ans d’âge, sont régulièrement placées dans des situations équivoques et les entendre sans cesse parler de leurs petites culottes et des « lolos » à longueur de page est déroutant. Surtout que les situations ambigües se succèdent à un rythme régulier et sont très souvent de très mauvais goût, d’autant que l’auteur abuse aisément de poses lascives prises par des enfants… Différence culturelle dirons-nous…

    Si vous avez adoré les premiers tomes, ce troisième volume vous comblera. Par contre, votre morale doit en prendre un sérieux coup… A lire pour voir jusqu’où peuvent aller les japonais.

    -

    ivan isaak - 05 septembre 2009

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Cars 2 ?
Ecrire une critique