• Critique Una Noche par

    Une adaptation d'une nouvelle de Maupassant par un auteur français et un dessinateur coréen est une initiative louable et ne peut qu'éveiller notre curiosité en découvrant ce one-shot du label Made in de Kana.

    Rien qu'à la vue de la couverture, on ressent déjà tristesse et mélancolie.
    Et sans surprise, c'est la même chose à l'intérieur. Les dessins de BYUN Byung-jun sont assez déroutants au départ mais la colorisation de type aquarelle se marie très bien avec le ton de l'histoire.

    Malheureusement, les compliments vont s'arrêter là. Le scénario lent et sans rebondissement nous plonge dans l'ennui assez rapidement.
    On ne peut que s'apitoyer sur le sort du personnage principal qui vit une vie que personne ne peut lui envier.
    Mais ce qui est regrettable, c'est que ce personnage n'évolue pas et qu'il en devient presque agaçant.
    On attend un message ou une leçon de vie mais rien ne vient. On aurait aimé que l'expérience de cette femme nous donne à réfléchir et que l'auteur ne se contente pas de nous décrire sa vie de manière si neutre...cependant, tout ceci est peut-être lié à l'œuvre originale de Maupassant...

    Première neige est une tranche de vie maussade qui n'inspire pas grand chose.
    L'idée de départ est intéressante mais le déroulement de l'histoire est bien trop linéaire pour nous passionner.
    On pourra être ému certes, mais on ne questionnera tout de même sur l'intérêt de cette histoire.
    Les dessins parfois inégaux ne viendront pas sauver cette œuvre.
    Voilà un achat qui va être dur à justifier surtout quand on voit le prix du seul et unique tome.

    -

    Skeet - 24 août 2009

    1 membre aime | Vous n'avez pas aimé cette critique Annuler
Vous avez lu Una Noche ?
Ecrire une critique