• Critique Black Joke T.4 par

    Ce 4ème volume n'est cette fois consacré qu'à une seule histoire (si l'on excepte le chapitre bonus en fin de tome). Celle-ci est donc plus longue que celles auxquelles on était habitué jusqu'ici, ce qui lui permet un meilleur développement. Mais comme le principal intérêt de Black Joke n'est pas la consistance de son scénario, ceci a finalement assez peu d'impact sur la qualité de ce volume, sans compter que même si on le voit venir d'assez loin, le "coup de théâtre" de l'histoire est gâché par les premiers mots du résumé du tome qui se trouve sur la 4ème de couverture (ce qui fait qu'il est assez facile de les lire par accident, sans le vouloir).

    Black Joke nous propose donc une fois encore son lot d'action et surtout de violence puisque c'est Kodama qui est principalement mis en avant cette fois-ci. Comme à son habitude, celui-ci fait bien plus travailler ses poings que son cerveau et pulvérise littéralement tout ce qui a le malheur de croiser son chemin avec des intentions malveillantes.

    Alors que le graphisme, grâce à sa finesse, était jusqu'ici l'un des grands atouts de la série, il devient plutôt un point faible dans ce volume 4. En effet, on constate très vite que l'auteur a utilisé beaucoup trop de photos retouchées pour dessiner ses planches. Un tel abus ne passe hélas pas inaperçu tant le contraste est parfois frappant (difficile de ne pas remarquer que certains personnages ont le visage travaillé à partir d'une photographie alors que leur corps a été dessiné entièrement). Le résultat étant donc souvent assez moche, on ne peut qu'espérer que l'auteur ne fasse plus autant usage de cette technique (qu'il semble en plus ne pas vraiment maîtriser) à l'avenir.

    Malgré ce défaut, Black Joke nous apporte tout de même ce qu'on espérait y trouver, à savoir des personnages forts et classe qui éliminent les méchants et protègent les gentils dans de très beaux combats bien rythmés. C'est simple, mais ça marche ! La lecture de cette série est décidément toujours un plaisir... à condition de ne rien avoir contre les dents qui volent et les corps coupés en morceaux.

    7

    chris936 - 21 janvier 2012

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Black Joke T.4 ?
Ecrire une critique