• Critique La Paire et le Sabre T.1 par

    Nous sommes à l'ère Edo, dans un monde où tout repose sur... les seins. Une grosse poitrine apporte le bonheur, l'absence de seins est synonyme de misère. Le clan d'assassins Manyû ("sein maléfique") soutient cette philosophie et protège les filles à forte poitrine.
    Chibo est la jeune héritière de ce clan, mais elle a choisi de le trahir et s'est enfuie en emportant le rouleau contenant certaines techniques secrètes permettant d'avoir une belle et généreuse poitrine, techniques qu'elle compte rendre publiques, car elle est contre cette vision des choses selon laquelle seuls les seins ont de l'importance. Mais pour cela, il va lui falloir affronter les guerriers envoyés à sa poursuite par le clan Manyû.

    Avec un tel synopsis, une telle couverture et un tel titre (qui est un jeu de mots fort bien trouvé, d'ailleurs), on sait forcément à quoi s'attendre. Sans surprise, il sera donc évidemment question dans ce nouveau manga de seins et de combats au sabre.
    La Paire et le Sabre est avant tout un manga qui ne se prend pas au sérieux : il va au bout de son concept absurde et en repousse même sans arrêt les limites. Les techniques secrètes du clan Manjû suppriment la poitrine sans blesser, utilisent des projections de lait empoisonné, etc. Dans un tout autre registre, nous assisterons même à la "Fête du Nichon Dansant".
    À l'inverse, on se croirait parfois dans un pur manga de samouraïs, avec code d'honneur et tout ce qui va avec, mais une réplique ou une situation tordante vient bien vite nous rappeler qu'il reste question de seins et uniquement de seins.

    L'histoire est donc assez amusante, certains passages sont bien trouvés et très bons dans leur genre, et le tout est illustré par un graphisme vraiment très agréable à l'oeil (surtout s'il est masculin, avouons-le, car les poitrines, dénudées ou non, sont légion).
    Ce genre de manga ne mise d'habitude que sur ses dessins olé olé ; La Paire et le Sabre ajoute à cela une certaine dose d'humour et d'absurdité (dans le bon sens du terme). Il ne s'agit pour l'instant que de petites histoires d'un chapitre dans lesquelles Chibo doit faire face à des assassins du Manyû ou aider de pauvres victimes à la poitrine moins fournie, mais ces histoires sont très plaisantes à lire. Tiendrait-on enfin un bon manga ecchi ?

    7

    chris936 - 02 mars 2011

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu La Paire et le Sabre T.1 ?
Ecrire une critique