• Critique Plus forte que le sabre par


    Avis personnel :

    Aspect : Un format (21*13), des couvertures simples avec l'héroine. Un résumé du tome. Les mangas font près de 250 pages. Il y a un quelques clés de compréhension en fin de volume.

    Dessin : Le graphisme est le gekiga typique de Hirata. Il tend vers l'estampe ou le japonisme et donne un air très réaliste aux personnages. Le découpage est sobre. Comme à son habitude, Hirata n?hésite pas à soigner les décors et les détails.

    Scénario : Hirata nous fait vivre la vie d'Hisa de son mariage à la gestion du clan Shimizu (pendant l?absence prolongée de son époux), en passant par ses naissances, ses relations avec les habitants ainsi que la nécessité de protéger ses terres. Nous suivons donc une quotidien tantôt heureux, tantôt douloureux d?Hisa.
    Hisa en impose par son caractère bien trempé, sa volonté d?être respectée (aussi par les hommes) mais aussi par sa présence constante et rassurante. Femme forte, le personnage est donc assez éloigné des figures féminines (filles faciles, faibles, pleurnichardes...) qui peuplent souvent ce genre d?histoires et donc Hisa s?avère aussi attachante qu?intéressante.

    Malgré tout, Hisa n'est pas la seule personne que nous suivons de près. Le deuxième et troisième tome s'intéresse beaucoup plus à ses fils. D'une part, il y a Matatarô qui se considère et se complait dans sa vie d'artiste et qui répugne par dessus tout suivre la voie du bushido. De l'autre, il y a son frère qui est désigné pour être le successeur du clan. Suivre ces deux points de vue opposés est fort intéressant car Hirata avance des arguments pour défendre les deux styles de vie.

    Conclusion : Hirata nous propose un hommage à la Femme (l'épouse, la mère) à travers le personnage d'Hisa tout en nous plongeant ,avec son style gekiga, dans une réflexion sur le bushido.

    7

    yeong - 08 avril 2013

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Plus forte que le sabre ?
Ecrire une critique
Ce qu'en pense le staff MS
La série dans sa globalité
opalineopaline le 29/12/20107/10
Les tomes