• Critique Gosick T.3 par

    On abandonne quelque peu les Queerlan pour continuer l'histoire entamée précédemment.

    L'univers du titre plonge un peu plus dans le morbide et le mystère, gagnant ainsi en maturité et en intérêt. De ce fait, on se laisse porter très facilement par le récit et le tome se lit vite.
    On peut dire que l'intensité et le suspense sont au rendez-vous et les personnages subissent ici les événements plutôt qu'en d'en être maîtres. On se retrouve ainsi un peu plus immergé dans l'histoire et l'on suit avec attention le déroulement de la trame qui semble se prolonger au-delà du volume trois.

    Ce manga révèle une nouvelle facette de son panel et l'on passe de simples enquêtes faisant penser à du « Sherlock Holmes » à des intrigues plus sombres et adultes. On parle ici d'un jeu de massacre qui pourrait tout de même choquer les plus jeunes. On ressent donc une véritable évolution pour le titre qui pourrait bien se révéler moins léger et vaudevillesque que lors des premiers tomes.

    L'évolution ne se situe pas seulement au niveau du ton de l'histoire mais aussi du rapport entre Kazuya et Victorica qui semblent se rapprocher de façon plus romantique. Espérons que cela ne reste pas anecdotique et se développe un peu plus par la suite. Cela donnerait un ressort dramatique à l'histoire et plus d'épaisseur et de profondeur à leur lien au combien étrange.

    En tout cas, on se réjouit toujours autant de la qualité graphique du titre qui nous régale les yeux et offre à la série toute sa saveur et son ambiance énigmatique.

    Pour conclure, on peut dire que le manga gagne en maturité et offre à ses lecteurs un très bon moment de lecture, mais ce changement de ton pourrait aussi choquer les plus jeunes lecteurs pour qui le titre ne correspond plus vraiment. À suivre !

    8

    opaline - 26 octobre 2011

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Gosick T.3 ?
Ecrire une critique