SELECT a.id,a.date,a.contenu as avis, u.user_id, u.username, u.user_avatar, u.user_avatar_type,u.user_regdate,a.element_id as planning_id, p.volume FROM ms8.PLANNING as p,ms8.critiques AS a LEFT JOIN ms8.phpbb3_users AS u ON a.user_id=u.user_id LEFT JOIN ms8.notes AS n ON a.element_id=n.id_fiche WHERE p.id=a.element_id AND a.id='32331'
  • Critique Fashion Doll T.1 par

    De la mode, de l'amour, de l'humour, des « bishonen », une héroïne déjantée et adorable, Mea Sakisaka utilise ici tous les éléments pouvant faire de ce shojo une réussite, il ne reste plus qu'à vérifier.

    Ayumu intègre le lycée Tôô dans l'unique but de se rapprocher de son idole, le jeune styliste Renji. Elle est prête à tout pour former un couple avec lui, même si celui-ci semble, au premier abord, réticent. Il lui propose tout de même de lui prouver qu'elle a le talent nécessaire pour pouvoir l'approcher, ainsi, il découvrira ses qualités de graphiste. Une histoire d'amour va alors se mettre en place, laquelle se déroulera le mieux du monde, du moins jusqu'à l'arrivée d'un semeur de trouble ....

    A la lecture des premières pages ce tome semble assez réussi. Le souci du détail pour les tenues donne un rendu intéressant. Lorsque le sujet traite de la mode, il est évident que le graphisme doit être extrêmement soigné. De plus, le travail de l'auteure est minutieux et (très) riches en trames.

    Les traits de caractère des personnages sont intéressants, l'opposition entre la maturité du jeune homme et la frivolité d'Ayumu est frappante. Mais on se doute que celui-ci sera touché par ses petits défauts. L'héroïne est sincère, entière, attachante et drôle, elle a toutes les qualités pour porter une série sur quelques tomes et nous faire rêver en séduisant le jeune homme de ses rêves.
    Cependant, le revirement de situation « Je t'aime moi non plus » s'effectue assez rapidement et peut surprendre le lecteur. En effet, en début de tome, Renji est très réticent aux sentiments de la jeune fille mais un évènement modifiera radicalement le regard qu'il porte à Ayumu.

    L'apparition de Maki, le second personnage masculin du triangle amoureux, indispensable à un shojo, apporte encore du piquant au scénario. Mais l'intensité de la rivalité entre les deux garçons reste obscure et cela méritera, par la suite, quelques éclaircissements.

    Soleil a choisi de conserver la couverture originale, en adéquation avec le titre : pétillante et « fashion » !

    La fin du tome soulève plusieurs inquiétudes, pour nous rassurer, il ne reste plus qu'à lire la suite dans le second volume !

    7

    Misya - 26 mai 2012

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Fashion Doll T.1 ?
Ecrire une critique