• Critique Underwater – Le Village immergé T.1 par

    Comme un certain nombre d'entre vous, je fais partie de ceux qui ont connu Yuki URUSHIBARA avec son oeuvre majeure Mushishi. C'est donc avec une certaine impatience que j'ai entamé la lecture de ce premier tome d'Underwater - Le village immergé.

    Tout commence de nos jours, quand une lycéenne du nom de Chinami fait un malaise suite à une déshydratation pendant une séance de sport alors que la sécheresse fait rage. Quand elle se réveille, elle se trouve dans un lieu inconnu au bord d'une rivière. Une aubaine alors qu'elle rêvait justement de fraîcheur. Du coup, sans se poser de questions elle plonge dans cette rivière en bonne nageuse qu'elle est mais à peine eut-elle le temps d'en profiter qu'elle revient à la réalité sans comprendre ce qui lui est réellement arrivé.

    Bien qu'elle ait du mal à l'admettre, tout ceci n'était visiblement qu'un rêve... Mais elle a la curieuse impression de ne pas en être sortie totalement et c'est là qu'elle y retourne subitement alors qu'elle prenait un bain. Elle y découvre un village qui semble abandonné et une nature magnifique. C'est alors qu'elle rencontre un jeune garçon qui va lui proposer de venir dans la maison de son père car elle ne sait pas où aller.

    On découvre donc avec Chinami, aussi émerveillés et intrigués qu'elle, ce lieu perdu au milieu de la montagne. L'auteur pose immédiatement une ambiance mystérieuse mais surtout poétique voire mélancolique. Au début du tome, Chinami fait de nombreux aller/retour entre la vie réelle et ce qui semble être un rêve. Mais on comprend rapidement que ce village renferme un secret et que sa famille n'y est pas étrangère...

    Dès les premières pages, c'est l'immersion complète dans ce manga qui prend son temps pour mettre en place l'intrigue et qui mise surtout sur la découverte du village grâce à de magnifiques dessins qui s'accordent parfaitement avec l'ambiance du manga. Le trait de Yuki URUSHIBARA rajoute une dimension poétique et onirique à l'ensemble.

    Par contre, une seule chose m'a gêné sur quelques planches : une façon d'hachurer uniformément en gris l'intégralite d'une illustration. D'une part, cela assombrit exagérément le tout et d'autre part, plus rien ne se détache dans la case. On a l'impression que quelqu'un a pris un crayon gris en passant par dessus tout le dessin. Heureusement, la plupart du temps, il y a des nuances de gris qui créent des contrastes et mettent en valeur les beaucx décors dessinés par l'auteur.

    Si vous avez lu Mushishi, vous ne serez pas surpris de l'importance accordée par l'auteur à la nature. En nous faisant décrouvrir ce village paisible qui vit en osmose avec la nature, c'est un véritable bol d'air pur qui nous est offert. C'est là la force de ce récit : nous faire apprécier des scènes simples de la vie courant loin du tracas du quotidien. Mais l'auteur ne se contente pas de nous offrir un manga contemplatif où il nous ferait déambuler sans réel but. Underwater c'est avant tout un scénario bien pensé qui va toucher le lecteur grâce aux thématiques abordées avec sensibilité et une once de mystère.

    Grâce à des flashbacks, nous allons comprendre ce qu'il en est petit à petit et plus récit avance, plus l'émotion grandit. Plus qu'au Voyage de Chihiro, Underwater me fait penser à Souvenirs de Marnie. On retrouve cette mélancolie qui peut vous émouvoir aux larmes si on arrive à s'identifier un tant soit peu à un des personnages.

    Un petit bémol cependant concernant la narration qui est un peu poussive dans la seconde partie du tome. Après une belle montée en puissance, on ressent quelques longueurs probablement à cause d'un passage un peu plus terre à terre. Cependant, ce tome termine d'une belle manière. On pourrait même croire que le manga s'arrête là. Du coup, on ne peut qu'être curieux de connaître la suite.

    8

    Skeet - 10 février 2016

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Underwater – Le Village immergé T.1 ?
Ecrire une critique