• Critique Behemoth: evangelica heretika par

    Tunguska récupère la puce-cerveau de Gally lors de son combat contre Zechs. C'est alors que Gally renait en se créant un nouveau corps...

    La résurrection de Gally entraine la suspension par M'Badi du ZOTT. Un bref affrontement entre ce dernier et Gally dévoile la puissance incroyable de cette Gally nouvelle version, ce qui émerveille bien entendu le Dr Nova. M'Badi et Gally passe alors un accord : le tournoi va reprendre avec pour enjeu Zalem et la décharge. Lors d'une réunion extraordinaire du conseil de l'échelle, M'Badi demande l'autorisation d'utiliser "l'épée de Damoclès"...

    Encore un tome de Gunnm Last Order qui laisse dubitatif. Graphiquement, le style de Kishiro est vraiment très agréable. On en prend plein les mirettes et cela constitue sans conteste le point fort du titre. Parce que du côté du scénario, cela reste toujours aussi bancal. Outre les très mauvaises idées de Kishiro (la renaissance de Gally en super-cyborg n'est pas crédible, mais si en plus on lui ajoute une queue de chat, cela devient ridicule), nous avons encore droit à des passages qui se veulent humoristiques mais qui font tâches. Mais tout n'est pas à jeter puisque ce volume nous permet d'en apprendre un peu plus sur M'Badi et Tohji. De plus, "l'épée de Damoclès" mentionnée par M'Badi titille un peu le cerveau du lecteur qui a bien du mal à ne pas décrocher, la fin du volume nous proposant un "combat" entre karatékas particulièrement soporifique et brouillon.

    Un tome très moyen, dans la lignée des précédents, qui nous annonce en plus un tome suivant dans la même veine puisqu'il devrait être en grande partie centré sur la seconde demi-finale du ZOTT. Vivement la fin.

    -

    ivan isaak - 13 août 2009

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Behemoth: evangelica heretika ?
Ecrire une critique