• Critique Bitter Virgin T.4 par

    La grande soeur de Daisuke est de retour au pays pour accoucher. Malheureusement, l’accouchement se passe mal et Hinako décide de raconter son secret à Izumi…

    Touchée par les évènements frappant Izumi, Hinako lui raconte son passé, sous les yeux ébahis de la jeune femme. Mais une autre personne entend sa confession puisque Yuzu était sur le pas de la porte à ce moment-là. Alors qu’Izumi semble reprendre le dessus et que Daisuke peine toujours à se débarrasser de Kazuki, la jalousie de Yuzu la pousse à révéler le secret d’Hinako…

    Dernier volume de Bitter Virgin. Dans ce tome, Kei Kusunoki doit régler plusieurs histoires pour satisfaire son lectorat. Outre la relation Daisuke/Hinako qui est bien entendu au centre de tout, le futur d’Izumi doit être éclairci ainsi que la relation Daisuke/Kazuki sans oublier Yuzu… Bref, pas mal de petites choses à terminer dans les 200 pages de cet ultime volet. La lecture achevée, on peut dire que l’auteure a su s’en sortir de belle manière, nous proposant une fin relativement ouverte et malgré un déroulement plutôt classique dans l’ensemble, le travail poussé concernant la psychologie de l’héroïne est véritablement appréciable. On ressort donc plutôt satisfait de la lecture de ce tome pour une série qui aura su habilement traiter de thèmes assez durs. La mise en page, aérée et plutôt orientée shôjo, ajoute à l’atmosphère doucement tendre, mélancolique et parfois dramatique de l’œuvre.

    Conclusion d’une courte série, ce dernier volume de Bitter Virgin remplit plutôt bien son rôle et termine de belle manière un titre à part. Avec une héroïne atypique, ce titre mérite que l’on y jette un œil, même si l’ensemble n’est pas indispensable. Une conclusion de qualité.

    7

    ivan isaak - 03 septembre 2010

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Bitter Virgin T.4 ?
Ecrire une critique