SELECT a.id,a.date,a.contenu as avis, n.note, u.user_id, u.username, u.user_avatar, u.user_avatar_type,u.user_regdate,a.id_fiche as serie_id FROM ms8.critiques AS a LEFT JOIN ms8.phpbb3_users AS u ON a.user_id=u.user_id LEFT JOIN ms8.notes AS n ON a.element_id=n.id_fiche AND u.user_id=n.id_user WHERE a.id='11800' AND a.valid=1
  • Critique Code Geass - Lelouch of the Rebellion par

    1ER TOME :
    Premier tome de Code Geass, Lelouch of the rebellion. Premier titre de la licence Code Geass chez Tonkam.

    Ce volume nous présente les personnages et le fond de l’histoire. Le dessin de Majiko ! est assez simple, léger assez proche de celui que l’on trouve dans les shôjos et contraste avec l’histoire légèrement farfelu et complexe, on peut relever quelques imperfections dans les proportions mais qui ne dérange pas le moins du monde la lecture.

    Parmi une ambiance donnée par le contexte historique et politique d’un pays sous la joute d’un envahisseur, on retrouve de temps à autres des traces d’humour qui allège le ton.

    Pour les personnages présentés au cours de ce tome, il y a Lelouch le protagoniste, adolescent Britanien qui réfléchit, à des convictions et des ambitions : il est réaliste ce qui contraste avec Suzaku son meilleur ami qui lui est Japonais(Eleven), mais qui lui est plus idéaliste et ainsi on retrouve une confrontation entre eux.

    Malgré une crainte du au fait que ce soit un manga adapté d’une série animé, je suis assez surpris et dans le bon sens ! Cette série démarre du bon pied et promet une suite intéressante !



    2EME TOME :
    Rappelons la fin du tome précédent : Lelouch prince déchu tue son frère Clovis suite à l’attaque du ghetto des Elevens.

    C’est donc dans un contexte politique bouleversé que commence le deuxième tome, un pouvoir provisoire est mis en place obligeant Lelouch via son double, Zéro, de se manifester pour sauver son ami Suzaku. L’aspect amitié est bien développé dans ce tome.

    Une surprise nous attend dans les premières pages avec l’apparition(ou la réapparition) d’un personnage. C’est donc un tome qui fait avancer l’histoire tout en étant ponctué de petites anecdotes de la vie des protagonistes ce qui permet de mieux les cerner. On repère le caractère de chacun comme celui d’une des membres du conseil des élèves.

    Mais qui dit mort du gouverneur dit arrivé du nouveau. Bien sur ce nouveau gouverneur fait partie de la famille royale. Ce gouverneur a une nouvelle méthode pour résoudre les conflits Britanniens/Elevens et Lelouch compte bien exploiter, pour son objectif, cette méthode.

    Niveau édition ce deuxième tome reste bon, aussi bien coté impression que papier. Par contre pourquoi est on passé à une couverture sur fond blanc alors que le tome précédent avait une couverture avec un fond argenté ? Simple cout de marketing pour le lancement ? Ou alternance entre chaque volume(comme c’était le cas des Hikaru no Go chez Tonkam) ? A voir….

    En résumé, un deuxième tome bon, qui reste dans la ligné du premier. Un deuxième tome ou se mélange action et amitié de façon un peu confuse de temps en temps. Que va-t-il se passer dans le troisième tome ? il faut attendre janvier pour avoir la réponse.


    3EME TOME :
    Voila le troisième tome. Ce tome fait suite au « carnage aveugle » du port. Terme employé par Suzaku pour définir le résultat de l’action de Zéro.

    Ce tome est centré sur Lelouch bien sur, mais aussi sur Shirley, l’amie et camarade de classe et CC, la mystérieuse fille aux cheveux verts. Un drame se produit autour de Shirley et Lelouch/Zéro est concerné, notre curiosité sur l’identité et l’histoire de CC est attisé, Lelouch/Zéro est menacé par quelqu’un qui lit très bien en lui. Ces éléments permettent à ce tome d’être vivant sans voir trop les actions de Zéro.

    Avec un début plus sombre que ce que nous avons pu voir dans les 2 tomes précédents, ce troisième tome nous montre la dure réalité du double rôle de Lelouch/Zéro : comment concilier vie d’un lycéen britanien et celle d’un « révolutionnaire » masqué ? Les risques sont gros et Lelouch est confronté aux résultats quelques fois néfaste de ces choix en temps que Zéro.

    Sinon, coté édition, comme je le redoutais pas de couverture argenté comme le premier tome. C’était bien un coup marketing. C’est décevant car ça aurait bien rendu une alternance de couleur.

    Pour la suite RDV fin mars 2010. Et n'oubliez pas : pour appréciez ce manga, il faut se détacher de la version animé, ce que j'ai fais au maximum !

    5

    Lelouch - 25 mai 1970

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Code Geass - Lelouch of the Rebellion ?
Ecrire une critique