• Critique Jormungand T.6 par

    Alors, qu'est-ce que ça fait de dépasser la moitié de la série Jormungand ? Et bien, plus le temps passe, plus je pense qu'on aura une fin ouverte. Qu'on suit les aventures de Koko, la vendeuse d'armes pendant un temps, et qu'il n'y aura pas de destin tragique derrière tout ça.

    La véritable question est, est-ce un mal ? Et bien, je dirais que non. Car ce titre est rafraîchissant et je dois avouer que j'apprécie de plus en plus suivre leurs aventures. Donc même si le titre se limiterait à ça, ça ne me dérangerait pas. En attendant, nous replongerons dans Jormungand avec la disparition de Valmet et Jonah. Celle-ci a visiblement quelque chose à terminer et ne veut pas impliquer ses camarades.

    Et c'est l'occasion de découvrir comment elle a rejoint Koko, et ce qu'elle faisait avant. Et j'avoue que je suis très friand de ce genre de scènes. On en apprend sur le passé des personnages et on comprend mieux ce qu'ils sont devenus, c'est essentiel pour sensibiliser le lecteur. Et dans Jormungand, c'est fait à petite dose donc c'est une très bonne chose. Comme on s'en doute, Valmet a elle aussi été victime d'une injustice et doit mettre du sang sur ses mains pour venger ses camarades morts au combat. Ce qui est étonnant, c'est que Jonah l'ait suivi. Je constate qu'au fur et à mesure, il s'humanise, ce qui est rassurant d'une certaine manière vu que c'est un enfant.

    Bref, comme on l'avait vu dans le tome précédent, Koko et sa bande sont les cibles de tueurs à gage qui paraissent assez costaux au premier abord, bien qu'on se doutait qu'ils allaient se faire laminer... On commence à avoir l'habitude. Malgré tout, la course poursuite qui en découle nous promet une scène d'action comme on en voit souvent dans Jormungand. Je me demande quand même si un jour, l'un d'eux succombera. Ce serait une bonne chose pour l'intrigue qui serait moins linéaire et y apporterait un aspect dramatique qu'on ne ressent actuellement pas puisque les personnages qui meurent n'ont aucune importance.

    Ce qui est bien avec cette série, c'est que la qualité est constante. Ce n'est pas une œuvre exceptionnelle, qui devient un coup de cœur, mais la qualité ne faiblit pas et c'est quelque chose qui arrive rarement à mon sens. Il m'arrive souvent, au sein d'une même série, d'avoir un tome coup de cœur et un autre très moyen... Et j'avoue que l'ascenseur émotionnel n'est pas plaisant. Donc dans ce sens, Jormungand est une très bonne série.

    7

    Niwo - 21 novembre 2020

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Jormungand T.6 ?
Ecrire une critique