• Critique Dämons T.13 par

    Face à Swallow, Heito a du faire preuve d’une grande force mentale pour s’en sortir. Il a désormais une piste pour le mener à son ultime cible, Progress…

    Une forêt au nord. Voilà l’indice que possède Heito pour retrouver Progress et tenter, enfin, de mettre un terme à sa vengeance. Mais face à lui, ce n’est plus un être humain qui se dresse : Progress a totalement fusionné avec la forêt et la tâche d’Heito semble difficile, tant son ennemi a désormais tout d’un dieu…

    C’est donc ici que se termine la quête de vengeance d’Heito, le Dämons Hate. L’affrontement final est violent, impressionnant, plein de rage et hargne, comme lors des précédents combats qui ont jonchés le parcours du scientifique à qui on a tout pris. Après 12 volumes d’une énorme intensité, Hideyuki Yonehara avait fort à faire pour proposer une conclusion digne de sa série. Au final, on peut dire que l’auteur de Full Ahead Coco s’en sort plutôt bien, même si la « transformation » de Progress ne passe pas aussi bien que l’on aurait pu l’espérer. Ce tome conclut malgré tout la série de manière très satisfaisante, avec un graphisme toujours aussi transpirant de haine et de rage. Sur ce point, en tout cas, l’auteur n’aura jamais déçu.

    Moins « feu d’artifice » que l’on pouvait l’espérer, ce dernier tome de Dämons est de qualité mais aurait pu aussi être meilleur. Reste qu’il s’agit d’un excellent titre, 100% action, qui offre un divertissement jouissif tout au long de ces 13 volumes. Un bon tome pour finir une excellente série.

    7

    ivan isaak - 06 mai 2011

    Vous n'avez pas aimé cette critique Annuler
Vous avez lu Dämons T.13 ?
Ecrire une critique