• Critique Hokuto no Ken - La Légende de Julia T.1 par

    Quand Ken devient shôjo...

    L'illustration de la couverture et le nom du dessinateur ne trompent pas : c'est bien une femme qui nous a fait ce manga.
    Cela se ressent-il beaucoup? Assez bien, en fait.
    Le trait a beau être magnifique, il n'est pas vraiment approprié à un manga basé sur l'univers de Ken le Survivant. Les traits sont beaucoup trop fins et les personnages masculins un peu trop "féminisés". Bref, on n'est pas dans une ambiance de Ken, et ça commence mal.

    Avant de présenter ce manga plus en détail, un petit avertissement est nécessaire : dès la 2ème page, on assiste à un "spoiler" monumental! Lire ce manga gâchera très probablement la lecture du manga de base Hokuto no Ken à tous ceux qui ne connaissent pas entièrement cette série (par l'anime ou par l'édition J'ai Lu).
    Les événements ainsi dévoilés sont capitaux et n'auront pas lieu avant environ les tomes 14-15 du manga. Le mieux pour ceux qui découvrent Ken avec la réédition d'Asuka est encore d'acheter La Légende de Julia mais de le laisser dormir un moment (un peu plus d'un an, en fait), le temps que la parution de la série de base ait dévoilé elle-même ces faits importants.
    Un avertissement aurait donc été de bon ton, mais étant (comme beaucoup, je pense) de ceux qui connaissent déjà bien le manga, je ne vais pas bouder mon plaisir : je suis bien content d'avoir ce manga entre les mains maintenant plutôt que dans un an.

    Ce one-shot consacré à Julia est donc en fait composé de 2 petites histoires sans grand rapport l'une avec l'autre.
    La 1ère, assez courte, nous montre la jeunesse inintéressante de Ken et de Julia avant la catastrophe nucléaire. C'est ici que le côté "shôjo" du manga se perçoit le plus : ça pleure à toutes les pages, ça parle amour et sentiments, le tout sans aucun combat, bref : ce n'est pas du Ken (au passage, désolé pour le cliché sur les shôjo).
    La seconde et dernière histoire, qui compose l'essentiel de ce one-shot, est centrée sur Julia et ses rapports avec Shin et Jûza. C'est plus agréable à lire, mais il manque toujours un petit quelque chose. Nous assistons tout de même à l'acquisition par Shin de son titre de Maître du Nanto et surtout à la rivalité qu'il entretient avec Jûza, dit "le Nuage", mais c'est finalement assez peu.

    Ces quelques passages intéressants ne rattraperont pas le manque crucial des ingrédients essentiels pour faire un bon manga dérivé de Ken : des combats, des techniques spectaculaires et surtout un univers post-apocalyptique. Rien de tout ça n'est repris dans La Légende de Julia, que l'on peut réellement qualifier de "dispensable".
    C'est pas vraiment mauvais, mais après l'avoir terminé, on en arrive à se demander quel en était l'intérêt. Tout ce qu'il y est raconté n'est finalement qu'anecdotique et peu important.

    Une petite déception, qui sera heureusement vite oubliée vu que la série est déjà terminée avec ce tome unique.

    6

    chris936 - 24 juin 2009

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Hokuto no Ken - La Légende de Julia T.1 ?
Ecrire une critique