• Critique Ayako par

    Tezuka présente dans cette série une famille pourrie qui continue à vouloir régenter "ses" terres comme autrefois en ce Japon d'après seconde guerre mondiale. Le père est un tyran, la mère inexistante (logique pour une "bonne" épouse japonaise de l'époque), le fils ainé une larve qui a vendu sa femme à son père contre promesse d'héritage, le 2e fils s'est vendu aux forces américaines d'occupation, la fille a rejoint un syndicat "rouge", le 3e fils est in idéaliste… et il y a la petite Ayako à la naissance mystérieuse. J'en ai presque déjà trop dit sur les personnages.

    Cette série m'a permis de découvrir une période de l'histoire japonaise que je ne connaissais pas vraiment : l'occupation américaine après-guerre et d'apprendre que les américains ne se sont pas vraiment bien comportés au Japon même au plus haut niveau.

    Je rapprocherais cette série des films japonais des années 50 où de grands réalisateurs (ceux connus en Occident : Ozu, Mizoguchi, Kurosawa…) dépeignaient le Japon dans toute sa dureté de la vie des campagnes ou des quartiers "chauds" des villes pour la noirceur absolue qui s'en dégage.

    10

    ginevra - 20 décembre 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Ayako ?
Ecrire une critique
Ce qu'en pense le staff MS
La série dans sa globalité
berwilkinberwilkin le 07/11/201010/10
Den d IceDen d Ice le 01/01/197010/10
JoeHarperJoeHarper le 01/01/19709/10