• Critique Le 51e état par

    Muhyo et ses acolytes sont aux prises avec les sables mouvants du roi des mouches invoqué par Thomas. Leur dernier espoir repose sur Rôji qui a plongé à l'intérieur de ces sables mouvants pour récupérer le livre interdit et le détruire.

    Ce volume débute par la conclusion du combat contre Thomas. Cela sera l'occasion pour Muhyo d'utiliser pour la première fois Hadès... Fatigué de leur affrontement avec le membre de la communauté de l'arche, Muhyo et Rôji n'ont pas le temps de se reposer. En effet, Page arrive avec l'information tant attendue : l'endroit où se trouve Enchû. Mais sur le chemin, Muhyo, Rôji, Imai et Umekihi - l'assistante d'une exécutrice fan de Muhyo - se retrouvent confrontés à de nouveaux membres de la communauté de l'arche...

    Arrivé à la moitié de la série, Muhyo et Rôji a enfin pris son rythme de croisière. Ce volume se révèle palpitant et sans temps mort. Après la fin du combat contre Thomas et l'apparition attendue d'Hadès, le repos de courte durée nous permet de replonger immédiatement dans l'action. La confrontation avec Panja se révèle remarquable, avec une ambiance proche des films d'épouvante. Yoshiyuki Nishi passe la vitesse supérieure et son imagination concernant les sentences semble sans limite. Chaque apparition des exécutants est attendue comme une vieille coutume, et on en ressort rarement déçu. De plus, l'histoire de Panja se révèle assez touchante et sera l'élément déclencheur de la colère de Muhyô.

    Avec un véritable fil conducteur et un monde toujours plus intéressant, Muhyo et Rôji se révèle être finalement une très bonne surprise. A suivre de très près pour voir si cela se confirme.

    -

    ivan isaak - 30 août 2009

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Le 51e état ?
Ecrire une critique