• Critique Blessures nocturnes T.6 par

    Dans ce sixième volume de Blessures Nocturnes, Osamu Mizutani et Seiki Tsuchida nous racontent 4 destins différents d’enfants dont s’est occupé le guetteur…

    Dans la première histoire, Miki, le professeur Mizutani vient en aide à une jeune fille abandonnée par sa mère, victime de violences conjugales, et qui se prostitue pour survivre. Il décide alors de la recueillir et de rechercher sa mère qu’elle souhaite retrouver…

    La seconde histoire est consacrée à Hikaru, étudiant de terminale apprenti yakuza…

    Dans la troisième, le guetteur vient en aide à une jeune fille qui a survécu à un double suicide en compagnie de sa mère, actuellement en prison.

    Enfin, la dernière histoire nous renvoie dans le passé du professeur, lors de ses débuts dans l’enseignement. Sa vocation était déjà bien présente et il mit alors sa carrière en jeu pour l’avenir de deux de ses étudiantes…

    Comme lors des précédents tomes, Blessures Nocturnes nous raconte le quotidien pas vraiment rose d’une partie de la jeunesse japonaise, délaissée par les adultes et laissée face à elle-même dans les rues tokyoïtes. Et même si les différentes histoires racontées sont d’un intérêt assez inégal, Blessures Nocturnes possède le petit plus qui fait la différence : les essais inter-chapitres d’Osamu Mizutani transpire le vécu et c’est bien ce qui rend les récits si poignants. Basé sur des faits réels, chaque tome de la série nous rappelle combien Osamu Mizutani a tout du héros moderne.

    Avec des passages toujours aussi émouvants et touchants, Blessures Nocturnes continue son petit bonhomme de chemin tout en conservant ses qualités. Dépeignant le parcours d’un homme exceptionnel, Seiki Tsuchida parvient à retranscrire les moments forts des récits avec justesse. De l’excellent manga.

    8

    ivan isaak - 11 juillet 2010

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Blessures nocturnes T.6 ?
Ecrire une critique