• Critique Wandering Souls T.1 par

    Nouveau petit bijou des éditions H2T prévu en deux tomes, Zelihan nous offre avec Wandering Soul un récit de fantaisie aussi beau que cruel. Non loin de la Dark Fantasy, bien que plus (vraiment plus) modéré, on se retrouve plongé dans un univers à l’ambiance sombre.

    En effet, Wandering Soul c’est l’histoire de Ayten, une jeune fille tenue à l’écart par les villageois à cause d’une particularité plutôt atypique qu’elle possède: elle parle aux cadavres. Ou, plus exactement, elle semble s’adresser à une entité supérieure par le biais de cadavres. Une capacité peu réjouissante, nous en conviendrons, mais qui fait toute l'originalité de ce récit. Ajouté à cela une capacité de régénération, et nous avons une petite fille qui se retrouve bannie de son village et livrée à elle-même. “Heureusement” pour elle, elle fera la rencontre de Zêd, un petit garçon qui, pour des raisons que je vous laisse découvrir, est également esseulé.

    Et c’est ainsi que démarre cette aventure en deux tomes dont l’intrigue tournera très vite autour des Shagaï, des divinités prenant l’apparence de divers êtres vivants et reconnaissables par ce qu’on appelle un “os bleu”. Ce premier tome, en plus d’être très prometteur, est très intéressant à suivre. Zelihan nous présente des personnages à la fois similaires et différents dont les traits de caractères les rendent très attachants. Nos personnages ont et auront affaire à beaucoup d'obstacles et de dangers mais le courage et la ténacité dont ils font preuve, ainsi que leur envie apparente de profiter de la vie malgré tout, nous donne très envie des les soutenir dans leur périple (surtout Zêd je l’avoue, j’ai un coup de coeur pour sa petite bouille).

    Le tout est sublimé par le magnifique dessin de Zelihan, riche en décors immersifs. À l’exception peut-être du chara-design de Ayten, qui, pour une raison que je ne saurais moi-même expliquer -une question de goût très certainement-, m’a légèrement dérangé durant les premiers pages, j’ai tout de suite accroché au style graphique de l'autrice. Plus que le scénario en lui-même, je trouve que c’est le dessin qui transmet cette atmosphère sombre que possède Wandering Soul. On ressent à travers les traits et les nuances de noir, entre autres, l'oppression, l’anxiété et le poids du danger qui repose sur les épaules de nos protagonistes. Le dessin renvoie sans mal cette impression d’urgence constante au lecteur. Bien que le scénario y joue pour beaucoup, je pense que le dessin aide réellement le lecteur à se plonger dans l'histoire, dans l’ambiance du manga. Un très bon travail d’équipe entre scénario et dessin, en somme. Les deux se complètent avec brio.

    Une petite série que je conseille donc. Je répondrais présente pour le second et dernier tome.

    8

    Imitatia - 06 septembre 2020

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Wandering Souls T.1 ?
Ecrire une critique