• Critique Mieruko-Chan : Slice of Horror par

    Mieruko-Chan – Slice of Horror est le nouveau titre mêlant horreur et humour des éditions Ototo. L'histoire de Miko n'est pas des plus simples. Elle est capable de voir des esprits, et on ne peut pas dire qu'ils soient visuellement très agréables... Dans ce premier tome, nous découvrons ce personnage et la manière dont elle vit au quotidien avec ce lourd secret.

    Etant donné qu'elle ne sait pas s'ils seront mauvais s'ils savent qu'elle les voit, elle tente au quotidien de faire comme s'ils n'existaient pas. Mais elle se retrouve à de nombreuses reprises dans des situations qui mettent son courage et ses nerfs à rude épreuve. Tout au long du tome, nous la suivons dans différentes situations : au lycée, chez elle, dans la rue, en ville, dans des magasins... De nombreux lieux qui l'empêchent de vivre une vie normale et penser à des soucis de lycéenne classique.

    Pour l'instant, nous n'avons aucune idée de pourquoi elle les voit, même si la fin du tome donne quelques indications. C'est d'ailleurs le seul moment du tome durant lequel nous sentons que l'intrigue évolue. Le fil conducteur est certes présent (le fait qu'elle voit les esprits) mais au final l'ensemble du tome reste assez barbant. Il n'y a aucun développement d'intrigue, c'est presque comme des petites histoires durant lesquelles elle voit des esprits.

    Sauf que cela n'a aucun intérêt si l'intrigue n'évolue pas. Il existe des recueils de petites histoires en un chapitre par exemple, qui sont très intéressantes. Mais montrer une fille qui voit des esprits à plusieurs endroits n'apporte rien en soit... Ce qui est dommage car le sujet mérite à être développé. Heureusement, un événement à la fin du tome nous montre un semblant d'intrigue qui, je l'espère, sera développé dans le tome 2.

    Le manga peut encore se rattraper mais il est vrai que pour l'instant, hormis l'héroïne, aucun personnage ou élément n'est notable... Ce qui n'aide pas à faire un bon premier tome, qui est censé présenter l'univers et susciter l'intérêt du lecteur. Même la meilleure amie du protagoniste principal, Hana est dépourvue d'intérêt et ne permet pas de relever le niveau... J'ai tout de même relevé un point positif qui mériterait développement également : il semblerait que le « type » d'esprits qui suivent certaines personnes ne soit pas choisi par hasard. Ils auraient un lien ou du moins une raison de suivre une personne en particulier. Je ne mets pas la série aux oubliettes mais j'espère que le niveau sera relevé par la suite, car pour l'instant c'est tout juste passable.

    5

    Niwo - 15 octobre 2020

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Mieruko-Chan : Slice of Horror ?
Ecrire une critique