• Critique Angolmois T.4 par

    Angolmois est un titre qui se veut dynamique et fluide. Chaque nouveau tome se lit assez facilement car la répartition entre action, stratégies et flashbacks est bien dosée. Cette fois-ci, on plonge d’autant plus dans ce conflit puisque le manga se découpe en plusieurs parties qui marquent un réel tournant pour la série.

    Avant toute chose, je pense pouvoir désormais dire que la série ne comprendra pas toute l’invasion mongole. On est déjà au tome 4 et on en a vu une infime partie. En effet, rien que pour la bataille sur l’île de Tsushima, il reste 6 jours avant que les mongoles changent de lieu d’attaque. Si on considère le rapport temps/nombre de chapitres, cette première saison (en 10 tomes) d’Angolmois devrait se concentrer sur la bataille de Tsushima uniquement.

    Comme on sait déjà qu’une saison 2 existe, bien que le nom diffère quelque peu, il ne serait pas étonnant que l’auteur divise son manga en saisons en fonction des batailles. La question que je me pose, c’est de savoir si, suite à cela, il est possible de lire les parties indépendamment des autres. Car cela reste des séries à part entière d’une certaine manière, donc j’espère que l’auteur a bossé ce côté-ci du titre.

    Bref, rentrons dans le vif du sujet. Qu’est-ce que ce tome a de spécial ? Dans un premier temps, la bataille qui s’est lancée dans le tome 3 est à présent terminée. Rien de plus à dire si ce n’est que les japonais se sont vaillamment battus malgré leur infériorité numérique, et qu’ils ont manqué une occasion de tuer le général adverse. Il est vrai que dans ce manga, la stratégie et la motivation jouent un rôle capital. Ici, le surnombre ne signifie pas que la victoire est écrite. Certains éléments, soldats parviennent à renverser le cours des choses et c’est vrai que c’est quelque chose qu’on a beaucoup vu dans Kingdom. Je sais que je compare souvent les deux œuvres, mais dans Angolmois, je retrouve ce qui me fait vibrer dans Kingdom.

    Mais ce manga a tout de même ses particularités, notamment le fait que le personnage principal soit un exilé. D’ailleurs, dans ce tome, on en apprend un petit peu plus sur lui. On découvre un conflit auquel il s’est retrouvé mêlé par le passé et je pense que c’est un élément de réponse pour expliquer qui il est devenu. Je le dis souvent mais pour moi, les flashbacks sont essentiels pour développer un personnage. Ils permettent d’introduire certains événements de sa vie de manière fluide et directe : on voit la scène telle qu’elle fut, non modifiée, idéalisée ou au contraire rabaissée… Bref, c’est beaucoup plus crédible.

    Vous l’aurez compris, j’ai, une fois de plus, beaucoup apprécié ce tome. L’auteur parvient à intéresser le lecteur et le forcer à s’investir dans sa lecture, à s’interroger sur l’avenir des personnages… En somme, ce qu’il faut pour dépeindre un bon manga.

    8

    Niwo - 20 novembre 2020

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Angolmois T.4 ?
Ecrire une critique