• Critique Black Shadow T.3 par

    Après une pause de plusieurs mois, covid oblige, me voilà de retour dans l'univers magique de Junk. Je dois avouer que le dynamisme et la simplicité de la série ont bien aidé à cette reprise parce que je ne me rappelais pas bien ce que notre cher héros faisait à cueillir des fleurs ^^!

    Takuya Nakao nous a vraiment pondu un shonen d'aventure fantasy agréable à suivre où l'on peut donc faire une pause de plusieurs mois sans se sentir trop perdu en reprenant. Pourquoi ? Parce que l'intrigue est simple, classique et la narration fluide. N'y voyez aucune critique au contraire, ça fait du bien de lire ce genre de titres dans la veine de Fairy Tail, Black Clover et autre Seven Deadly. C'est une utilisation classique mais agréable de l'héroïc-fantasy.

    Dans ce troisième tome, le héros se retrouve attaqué sans prévenir par un duo d'amis alors qu'il était parti aider Mia a cueillir la Fleur de Clarisse, elle-même pour aider Iris qui n'arrivait pas à matérialiser sa baguette. Le combat est rudement mené avec les rebondissements qu'on est en droit d'attendre, qui permettront aux héros de mûrir et comprendre leurs erreurs. J'ai beaucoup aimé la mise en évidence des failles du héros, qui non n'a pas un pouvoir surpuissant infaillible, comme on pourrait le croire au vu de sa différence. Il va donc falloir trouver une solution. De plus, les démons que cela réveille en lui seront probablement au coeur de la suite du récit et font bien écho avec le premier chapitre magistral qui m'avait tant marqué. Sa relation complexe avec son père mérite d'être creusée. Du côté des filles, j'ai beaucoup aimé les progrès fait par Iris et le fait que ce soit dû à son amitié avec Mia. L'amitié est vraiment un élément clé dans les shonens de nekketsu et c'est ici bien exploité. De plus, ses pouvoirs sont vraiment intéressants car ils résultent d'un mélange audacieux entre magie et arts martiaux, un mélange vraiment équilibré, ce qui n'est pas le cas dans tous les titres où j'ai rencontré ça. Ce premier affrontement surprise depuis qu'ils ont passé le test est donc vraiment intéressant d'un point de vue scénaristique car il révèle des points qui seront intéressant dans leur développement par la suite.

    Mais le tome ne s'arrête pas là et la seconde partie est tout aussi prometteuse même si très différente. En effet, avec celle-ci, on retombe un peu dans la classique formation que reçoivent les futurs chevaliers et qui n'est pas sans rappeler ce que vivent les personnages de My Hero Academia. Ce n'est pas la partie qui m'intéresse le plus, mais je dois reconnaitre qu'elle permet un développement des relations entre les personnages nécessaires pour le futur. Ainsi, on voit un Junk qui continue à ruminer son passé et qui se fait aider de manière inattendue par Alisa, un personnage trans, chose rare dans les shonens à ma connaissance. Leur virée en ville n'a rien de passionnant en soit, mais c'est plus le discours qu'elle sous-tend qui m'intéresse, Alisa cherchant à lui redonner confiance en lui présentant un sans baguette comme lui. Je suis donc curieuse de voir 1/ ce que va donner cette nouvelle amitié sur le plus long terme 2/ ce qu'il va résulter de cette rencontre finale 3/ l'incidence que cela va avoir sur le Grand Tournoi Mensour annoncé comme le sésame pour entrer dans l'ordre des Chevaliers d'Avista.

    6

    Tampopo24 - 23 juillet 2020

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Black Shadow T.3 ?
Ecrire une critique