• Critique Slam Dunk T.1 par

    Comme beaucoup de gens de ma génération je pense, Slam Dunk est le titre avec lequel j'ai découvert Takehiko Inoue, ce mangaka de génie qui allie superbe trait graphique, histoire prenante et bien raconté avec un humour léger mais désopilant. Chacun de ses titres m'a marquée et m'a passionnée lors de sa lecture.

    Slam Dunk est un titre consacré au basket. On y retrace le parcours de deux rivaux Sakuragi et Rukawa, au sein de l'équipe haute en couleur de Shohoku. Rien ne me prédisposait à aimer ce titre, je n'ai pas une passion particulière pour le basket et encore moins pour les types qui se la jouent racailles. Et pourtant dès les premières pages, je suis tombée tête la première dans cette histoire. La faute à un savant mélange entre récit adolescent, amitié, passion pour le basket, rivalité et humour.

    En effet, suivre les aventures de Sakuragi, c'est vivre avec lui ses années de lycée. Notre héros est un garçon qui sort du lot au lycée. Il est grand, baraqué et roux pour ne rien gâcher. C'est aussi un garçon au sang chaud qui démarre au quart de tour, mais qui au fond de lui est une vraie guimauve, surtout dès qu'il croise une belle fille. Et ici, il lui suffit de croiser la soeur du capitaine du club de basket, pour craquer directement et commencer à s'intéresser à ce sport pour l'impressionner.

    Sur le fond, il n'y a donc rien d'extraordinaire, mais tout se joue dans la mise en scène. Tout d'abord, le héros est vraiment hors norme, très drôle avec son décalage caïd/grand romantique, impressionnant physiquement et plein de promesse dans son futur sport. La dynamique qui existe entre lui et son groupe de potes est excellente, elle apporte beaucoup d'humour au titre et j'ai pouffé de rire plus d'une fois grâce à eux. Le mangaka sait parfaitement allier petits moments sympa de la vie de lycéen à moments plus sérieux où tout se cristallise autour d'un moment clé de la vie des personnages. C'est alors que l'histoire bascule. On sent vraiment que le sport, et ici le basket, va revêtir une place prépondérante dans leur vie. C'est pourquoi, j'ai été ravie de voir Sakuragi à l'oeuvre dès ce premier tome. Alors oui, ce n'est pas parfait, loin de là, c'est un complet novice mais les promesses sont là, et puis il y a son rival Rukawa qu'il me tarde de voir à l'action ainsi que les futurs autres membres de l'équipe.

    Graphiquement, on n'est pas encore au top de ce que peut faire Takehiko Inoue. On sent qu'on est sur une oeuvre du début des années 90, c'est très marqué vestimentairement mais aussi dans les coiffures, les visages, les poses. Moi, j'aime bien ce côté old school et on sent déjà de vraies promesses sur les phases de jeu. J'ai aussi pris beaucoup de plaisir à le voir transformer son dessin lors des phases plus légères pour introduire des SD ou des mimiques tordantes.

    9

    Tampopo24 - 24 novembre 2019

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Slam Dunk T.1 ?
Ecrire une critique