• Critique Strange fruit par

    Pour sa rentrée seinen, Doki-Doki nous fait découvrir un petit thriller psychologique en quatre volets, rien de tel qu'un petit titre glacial afin de se préparer à l'hiver qui s'annonce n'est ce pas ?

    Malheureusement, ce premier opus s'avère plus tiède que glacial, la faute à une entrée en matière tout simplement inefficace, une certaine absence de rythme et pas vraiment de réel suspense. 

    Strange Fruit nous conte l'histoire de Tsubaki, une collégienne qui décide de poursuivre ses études dans sa ville natale Jûmonji. Mais en même temps qu'elle revient au berceau de ses origines, un triste souvenir refait son apparition : le meurtre d'une amie d'enfance alors qu'elle n'avait que 6 ans. Des souvenirs tortueux que semblent avoir oublier ses amis d'enfance, Mika et Moeko. 

    Le problème avec ce Strange Fruit , c'est que les auteurs arrivent à nous plonger dans une ambiance inquiétante sans jamais justement nous inquiéter suffisamment pour exposer une quelconque menace. On se laisse bercer par une intrigue assez plate dans lequel le lecteur se doute bien de l'apparente culpabilité ou du trouble de certains personnages. Asada Atsushi au scénario et Ishikawa  Tatsuru au dessin ne présentent aucun enjeux fulgurant dans ce premier volume qui fait davantage office d'exposition  : arrivée dans une ville changée, présentation des personnages, enquête non résolue... Ce premier volume peut être considéré comme une vitrine toute lisse qui ne fissure jamais. Il faudra attendre les toutes dernières pages pour que la situation devienne intéressante.

    Graphiquement, le dessin légèrement anguleux des personnages est plutôt sympathique et favorise un peu l'inquiétude graphique qui hante sans transcendance ce premier volet. Telles des faux jumps scares, Tatsuru-san multiplie quelques apparitions effrayantes, quelques expressions de folie mais rien de véritablement marquant dans ce premier opus. Une petite atmosphère peu aidée par un suspense dénué de surprise et l'affaire est vite emballée.

    Enfin, pas tout à fait, car ce premier volet se finit donc sur une note de désespoir qui peut à la limiter se révéler prometteur pour la suite et propulser l'intrigue. Du moins, j'espère que cela va être le cas car la série est en 4 tomes. Soit nous tombons sur une bonne surprise totalement imprévisible pour le second opus, soit Strange Fruit restera sur sa pâle lancée, totalement oubliable.

    Allez, il suffit juste d'un bon lancer de dès sur Jûmonji ! ( Celle-là, elle était facile...) 

    -

    MassLunar - 13 novembre 2019

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Strange fruit ?
Ecrire une critique