SELECT a.id,a.date,a.contenu as avis, u.user_id, u.username, u.user_avatar, u.user_avatar_type,u.user_regdate,a.element_id as planning_id, p.volume FROM ms8.PLANNING as p,ms8.critiques AS a LEFT JOIN ms8.phpbb3_users AS u ON a.user_id=u.user_id LEFT JOIN ms8.notes AS n ON a.element_id=n.id_fiche WHERE p.id=a.element_id AND a.id='132498'
  • Critique Sensuel dilemme T.1 par

    Culturellement parlant, Sensuel Dilemme est un truc très japonais : Shino a trente ans et envie de se marier... mais pas pour de bonnes raisons, simplement « pour se marier », quitte à le faire avec un parfait inconnu. Quelque chose de complètement inconcevable ici, mais qui n'est probablement pas si rare dans un pays où le mariage arrangé est encore très pratiqué.

    Shino ne connaît sans doute pas l'expression « il ne faut pas chercher midi à quatorze heures » : la jeune femme (qui ne se trouve plus si jeune... comme si, du jour au lendemain, elle avait passé la date de péremption) n'est en effet pas célibataire : sur un coup de tête, elle s'est mise à sortir avec Mayuki, un garçon de neuf ans son cadet. Une différence d'âge qui n'est franchement pas énorme, mais qui, à ses yeux, apparaît pourtant comme un énorme gouffre. Au point de dire d'emblée à celui qui vient de lui déclarer ses sentiments qu'elle le larguera comme une vieille chaussette du jour au lendemain dès qu'elle aura trouvé mieux ! Dans le genre sans cœur, ça se pose là. Au début, on a donc franchement l'impression que Mayuki n'est pour Shino rien de plus qu'un vulgaire sex-toy, mais par chance, ça ne dure pas.

    Si l'autrice balaie extrêmement vite les tout débuts de leur relation, c'est pour mieux introduire le véritable fil rouge de la série : il ne s'agit en effet pas de l'histoire d'une trentenaire qui s'éprend d'un vingtenaire, mais d'une trentenaire dont les « life goals » qui étaient jusque-là bien établis s'en trouvent bouleversés en conséquence quand arrive l'opportunité de les réaliser.

    Voilà Shino en mode girouette : d'un côté, la possibilité d'avoir ce qu'elle a toujours désiré... de l'autre, le garçon dont elle est tombée amoureuse, mais dont les préoccupations sont bien éloignées des siennes.

    A priori, Sensuel Dilemme abordait donc des thèmes assez matures, le titre VO de la série annonçant la couleur : « interdit aux moins de trente ans ». Pourtant, ayant le même âge que l'héroïne et étant loiiiiin, trèèès loiiiin d'être un modèle de maturité moi-même, je n'ai pas trouvé Shino aussi adulte qu'elle s'efforce de l'être. On a franchement l'impression qu'elle veut le beurre et l'argent du beurre, sans même comprendre que dans la vie, on ne peut pas toujours tout avoir. On l'observe souffrir (et pas qu'un peu) à l'idée de perdre Mayuki, mais non, pas de « tilt », pas de déclic, il y a toujours ce rêve de mariage sans amour ; pas une seule seconde on ne la voit remettre cette idée en question alors même qu'on ne sait même pas POURQUOI elle tient autant à se marier. Shino donne souvent le sentiment de se forcer à être adulte à tout prix : parfois limite coincée, tenant à tout prix à rentrer dans le moule... Bon, certes, il y a probablement un certain aspect culturel là-dessous, la société japonaise étant beaucoup plus cloisonnée que la nôtre, mais tout de même.

    Et c'est ce qui plombe un peu le tome, finalement. On aimerait que Shino prenne juste deux secondes pour réaliser ce qu'elle veut vraiment, parce qu'elle le sait, elle le dit, mais ne l'admet pas. Il y a donc fort à parier que la trame de la série sera son évolution pour se trouver elle-même, même si d'ici là, il y a un sacré bout de chemin à parcourir.

    C'est donc tout de même une lecture assez sympathique, même si le dilemme de Shino semble au mieux exagéré, au pire incompréhensible pour le lecteur francophone. Forcément, qu'on aimerait que la jeune femme se secoue un peu, mais c'est un premier tome, il est somme toute logique qu'on parte de très loin.

    Visuellement, c'est joli et propre sans être extraordinaire non plus, avec un manque flagrant de décors. Le trait n'a rien de particulier , mais c'est du josei pour jus, donc difficile de râler là-dessus. Il y a par contre un bel effort sur les coiffures de Shino et Mayuki est très craquant.

    Côté édition, Pika a fait du joli boulot. Pas de coquille en goguette, une impression nickel, un tome ni trop souple ni trop rigide.

    6

    Pois0n - 01 novembre 2019

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Sensuel dilemme T.1 ?
Ecrire une critique