• Critique Frère à louer T.2 par

    Encore un tome qui a méchamment malmené mon petit cœur sensible et m’a mis les larmes aux yeux (mais, pour cela, nous rejetterons la faute sur les oignons).

    On retrouve la jeune Kanami qui, encouragée par son frère de location, multiplie ses efforts pour se réconcilier avec son vrai frère. Malheureusement, la violence de ce dernier ne semble pas prête à disparaître et je commence vraiment à me demander si il n’y a pas une autre raison, en plus du décès de leurs parents, qui le pousse à rejeter ainsi sa petite sœur. Quoiqu’il en soit, entre le rejet de l’un et le soutien de l’autre, Kanami s’égare: qui, de ses deux frères, est dans son cœur ? Ajouté à son environnement familial des plus chaotique, Kanami doit à nouveau, dans ce tome faire face à son harcèlement scolaire. C’est donc un second tome qui semble tout aussi dur que le premier, tant pour la petite que pour le lecteur.

    Mais, parallèlement à cela, Makoto décide d’organiser une rencontre entre ses amis et Kanami afin d’essayer de redonner à la plus petite confiance aux adultes. Ainsi, un nouveau monde s’ouvre à Kanami, lui redonnant un peu d’espoir, et on semble, finalement, entr’apercevoir un rayon de lumière dans les ténèbres. On sent donc qu’il y a une évolution dans le personnage de Kanami, c’est difficile et cela ne se fait pas en un claquement de doigt mais elle se rapproche petit à petit d’une vie meilleure. Espérons qu’au terme du récit elle arrive à trouver le bonheur.

    L’auteure profite également de l’introduction des nouveaux personnages pour dévoiler le passé de Makoto. À travers ces pages on comprend enfin la raison qui a poussé l’étudiant à prendre sous son aile la petite Kanami.

    Finalement, c’est à nouveau un tome très émouvant que nous a offert l’auteure. Il est assez facile de s’identifier à Kanami ou tout du moins de se mettre à sa place. C’est pourquoi, durant toute la lecture de ce tome, on enchaine entre espoir et désespoir de sortes qu’il est difficile de refermer le tome sans, au minimum, une boule dans la gorge. Je suis encore et toujours très touchée par l’histoire de cette petite fille qui continue de puiser en elle le courage d’aller de l’avant. Ce tome deux ne fait que confirmer l'énorme coup de cœur que j’ai pour la série et je n’ai qu’une hâte: avoir entre mes mains le troisième tome. Surtout quand on sait comment se termine le deuxième…

    Ainsi donc, je recommande encore et toujours la série à celles et ceux qui n’y auraient pas encore jeté un oeil.

    9

    Imitatia - 19 juin 2020

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Frère à louer T.2 ?
Ecrire une critique