• Critique MAO T.2 par

    Les Éditions Glénat ont eu la très bonne idée de sortir en simultanée les deux premiers volumes de sa nouvelle série, Mao de Rumiko Takahashi. Pour l'instant, je fus séduit par ce qui m'a été proposé par le premier tome, du dessin traditionnel au scénario qui s'inspire de tout le bestiaire ou de la sorcellerie d'un japon du début du siècle dernier. Le tome deux nous laissera-t-il autant de bonnes impressions ?

    Tout d'abord, on continue sur l'histoire précédente de la secte ou de Shoko, une jeune femme capable d'enlever la vie à autrui si l'envie lui prend... et plus précisément ceux qui peuvent la gêner dans sa montée aux pouvoirs dans son village natal ! Comme depuis le début, l'aventure n'est jamais très loin !

    Mais la suite est encore plus délicieuse, les quelques révélations parsemées au fil des pages nous font toucher du bout des doigts, le potentiel de ce titre. Pas seulement à cause de l'indice sur les yeux de chat qui figurent sur les visages de Mao et Nanoka, ou encore les superpouvoirs de cette dernière qui se déclenche à ce moment nous rappelant le meilleur des super héros. Non, il faut se pencher plutôt du côté de la recherche incessante de celle-ci au sujet de son passé, qui va être plus important qu'il n'y paraît. Pour cela, elle peut compter sur le doux Shiraha, qui va être d'une aide indispensable quand elle sera de l'autre côté du portail pour poursuivre ses investigations, malin ce subterfuge Mme Takahashi.

    Sinon, le registre horreur est ici superbement représenté par des ayakashis, soit des Yõkais (fantômes) suceurs de sang. Graphiquement, pour le coup, ils sont très bien représentés, ils semblent surpuissants et on pourra également admirer Mao dans ces derniers retranchements. Une petite note aussi sur le fait que j'ai trouvé ici le style en général plus maîtrisé, on voit que notre talentueuse mangaka connaît bien ses personnages et ses décors à présent, et elle nous en fait profiter !

    Le dernier chapitre est une véritable accélération dans notre histoire, un tournant que je n'ai pas vue venir tout de suite et qui me donne véritablement envie de lire le troisième tome. Je crois que je me suis fait de nouveau piéger par la grande Rumiko Takahashi ! Mais qu'il est bon en tant que lecteur de se laisser porter comme ça !

    9

    Auray - 30 juillet 2020

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu MAO T.2 ?
Ecrire une critique