• Critique Blizzard axel T.2 par

    Fiuuuu !!! Je ne sais guère par quoi commencer tellement ce tome est riche aussi bien par son contenu que son contenant. Le livre est épais et les pages sont pleines. De quoi ravir la lectrice vorace que je suis dans mes pires moments.

    FUBUKI, notre faux rebelle décoloré fait face à ses parents pour la toute première fois et le moins que l’on puisse dire c’est que l’entrevue est houleuse et digne d’un « j’accuse » de Zola. Notre jeune surdoué ouvre les yeux et comprend enfin ce qui coule dans ses veines. La famille on le sait ce n’est toujours un cadeau dont on peut être fier. Révolte ! crie l’insoumis, et « Libérée, délivrée » chantait Elsa. :p

    FUBUKI nous livre un plaidoyer admirable et courageux pour son âge. Empreint d’une grande maturité qui étonne légèrement. Mais, on y croit de toute notre âme, on comprend aussi et on lève les bras en signe de victoire.

    Evidemment tout ç’arrange, car l’auteur ne vas pas barrer la route menant à la plus grande aventure de son personnage chouchou. Toutefois, on est agréablement surpris de relever un côté bon-enfant tout du long de notre lecture. La rivalité naturelle entre compétiteurs d’une même équipe n’existe pas, chaque protagoniste (et ils sont nombreux) trouve sa place dans notre cœur tant il se montre amical et bienveillant envers FUBUKI. Il faut dire que ce dernier fait montre d’un tel entrain tout le temps, préférant dormir sur la glace que dans son lit, qu’il met tout le monde d’accord rapidement. Bon, il est vrai que ce petit galopin tout à son courage et sa ténacité, apparaît parfois un peu trop « doué », c’est un super « Saiyan » que ce garçon capable de sauter par-dessus la tête de ses coéquipiers. Mais, c’est tellement fun pour du patinage et on a tellement à cœur de le voir réussir qu’intérieurement on se dit « yallah » ! saute encore plus haut ! Et quelques pages plus loin, il s’exécute. Il parvient même à raviver la flamme d’autres patineurs qui seraient un peu découragés par les entraînements épuisants subis tous les jours. FUBUKI est un let motiv pour l’école qu’il représente.

    Les jolies leçons de vie ne manquent pas dans ce deuxième tome, de même que certaines anecdotes sur le patinage comme l’origine de son nom. La poésie se mélange à l’humour et l’humour rend la discipline attrayante. C’est léger, c’est frais, c’est addictif. NABAKA SUZUKI maîtrise son sujet y’a pas à dire et réussit à faire d’un rouleau de papier toilette la star de tout un chapitre.

    Dans la 2ème partie, j’ai craint que l’on s’éparpille un peu. J’ignorais pour ma part qu’un patineur individuel pouvait conjuguer le patinage en couple mais comme écrit plus haut, FUBUKI n’est pas humain, c’est un super-héros alors forcément après quelques heures de travail acharné, tout lui réussit. On comprend que l’auteur met un point d’honneur à valoriser les efforts et l’abnégation, et à inspirer les enfants esclaves de l’autorité de leurs parents pour les pousser à s’émanciper mais, l’exploit semble toutefois un peu exagéré si l’en prend du recul. Mah ! on s’en fiche, on est friand d’histoires « extraordinaires » et on a hâte que Don Quichotte brûle sur la glace.

    Par contre, ce n’est vraiment pas gentil de nous laisser sur notre faim de cette manière. Arme au poing, pied à l’étrier, on vient de lancer la grande bataille avec en plein milieu du champ deux jeunes héros et paf ! on nous dit « à suivre ». Très sadique monsieur l’auteur, je note dans mon carnet et juste après je cours me procurer la suite. Vraiment quelle intensité, je suis rarement aussi impatiente de connaitre la suite.

    9

    KssioP - 05 février 2020

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Blizzard axel T.2 ?
Ecrire une critique