SELECT a.id,a.date,a.contenu as avis, u.user_id, u.username, u.user_avatar, u.user_avatar_type,u.user_regdate,a.element_id as planning_id, p.volume FROM ms8.PLANNING as p,ms8.critiques AS a LEFT JOIN ms8.phpbb3_users AS u ON a.user_id=u.user_id LEFT JOIN ms8.notes AS n ON a.element_id=n.id_fiche WHERE p.id=a.element_id AND a.id='131567'
  • Critique Solios T.1 par

    Lors de la quatrième édition de Magic à Monaco, Shibuya Production a annoncé la création du label manga Michel Lafon X Shibuya Production. Après avoir publié quelques créations originales autour de l’univers de Leiji Matsumoto et d’Astro Boy, c’est au tour de Solios de débarquer cet été chez l’éditeur. Son créateur, Dhafer, a participé au concours Magic International Manga Contest et raflé la deuxième place. Son récit « The Witch in the City » s’est même vu publier sur le site du Shonen Jump + des éditions Shueisha au Japon. On retrouve à ses côtés en tant que co-scénariste, Florence Torta qui compte déjà pas mal d’œuvres à son actif notamment Sentai School chez Olydri éditions, Entre chien et loup aux éditions Tonkam ou encore Noob paru chez Soleil. Le récit nous entraîne aux côtés d’un héros malentendant qui va devoir sauver un monde qui n’est pas le sien. A travers cette œuvre, l’auteur envoi un magnifique message à savoir que la différence peut devenir une force.

    « Un bon moment de lecture »

    Si le pitch de base est assez simple, on apprécie en revanche l’idée derrière le récit et surtout une histoire n’a pas besoin d’être compliquée pour être divertissante. Ce qui est ici le cas malgré quelques points à améliorer, il s’agit ici d’un tout jeune auteur qui a devant lui une belle marge d’évolution. On sent en tout cas une volonté de faire passer des messages aux lecteurs, je pense que personne n’a oublié le sublime A silent voice qui traitait avec réalisme le problème de surdité. Ici, on est sur un récit d’aventure plus typé shônen, choisir un héros malentendant offre une vraie touche d’originalité et de fraîcheur. L’auteur va d’ailleurs régulièrement mettre en scène les difficultés que l’on peut rencontrer notamment celles qui concernent la communication avec les autres. Allié à quelques scènes de comique de situation réussies, la lecture se veut emballante.

    Dans ce premier tome, Dhafer va surtout s’atteler à poser les bases de son récit certes classiques mais sympathiques, on cerne rapidement les enjeux et le rôle de chaque personnage. La quête de notre héros ne démarre que vers la fin du tome donc difficile de dire si l’auteur va rester sur un schéma narratif assez basique mais fun ou s’il va réussir à nous surprendre dans la suite. On sent en tout cas un certain potentiel, ce dernier a pris plaisir à écrire son histoire, à la mettre en scène et à nous interpeller à travers son héros.

    Par contre, le rythme effréné rend l’immersion un peu difficile. Ce n’est que vers la seconde partie où l’auteur prend un peu son temps pour reprendre les événements du débuts et nous lâcher quelques informations sur l’antagoniste qu’on rentre réellement dans l’histoire. Il serait bien de nous en révéler plus sur le monde dans lequel notre héros a atterri et sur les personnages qui sont tous assez réussis mais dont on ne sait pas grand-chose mise à part le teigneux Shark.

    La suite saura probablement placée sous le signe de l’action, on apprécie beaucoup l’idée autour des super pouvoirs de notre héros. Donner envie aux lecteurs de lire la suite est très important, en cela Dhafer s’en sort très bien.

    Un petit mot concernant les graphismes, le rendu est franchement sympa dans l’ensemble. On sent que l’artiste a puisé son inspiration dans ses lectures favorites notamment le très célèbre One Piece. Les chara-design sont variés et agréables avec une mention plus pour le personnage Carré, on distingue facilement qui est qui. Les décors sont un peu simples mais ils ont le mérite d’être présent, la mise en scène se veut dynamique et le comique de situation fait son petit effet. Pour une seconde œuvre, Dhafer s’en sort très bien et on apprécie son travail qu’on espère voir évoluer dans le second volume. L’édition est quant à elle de bonne facture.

    6

    snoopy - 23 juillet 2019

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Solios T.1 ?
Ecrire une critique