SELECT a.id,a.date,a.contenu as avis, n.note, u.user_id, u.username, u.user_avatar, u.user_avatar_type,u.user_regdate,a.id_fiche as serie_id FROM ms8.critiques AS a LEFT JOIN ms8.phpbb3_users AS u ON a.user_id=u.user_id LEFT JOIN ms8.notes AS n ON a.element_id=n.id_fiche AND u.user_id=n.id_user WHERE a.id='132092' AND a.valid=1
  • Critique Les Enfants de la Mer par

    Ruka Azumi est une lycéenne d'Enoshima, virée de son club de handball dès le premier jour des vacances d'été... A l'aquarium où travaille son père, elle rencontre Umi, un garçon quasi amphibie. Elle apprend qu'il a été élevé par des dugongs avec un autre garçon, Sora, et que recueillis depuis dix ans ils font l'objet d'examens médicaux. Le jour suivant, Umi l'invite à venir voir des "feux follets". Elle fait ensuite la connaissance de Sora, bien moins aimable envers elle que son "frère"... Elle vivra cependant avec eux deux des instants forts et étranges, entre une panne de bateau en pleine mer, la nage avec un dugong, le chant des baleines, et surtout cette liaison entre le ciel étoilé et la mer...

    Tout d'abord, hommage au studio d'animation 4°C: les décors sont magnifiques et les effets aquatiques, lumineux et autres sont magnifiquement rendus. J'en ai franchement pris plein les mirettes, c'est un peu pour ça que j'ai voulu aller voir le film et là-dessus rien à redire. Ils ont aussi respecté le graphisme d'Igarashi et j'ai bien aimé le fait que le chara-design des personnages se distingue un peu du tout-venant de l'animation japonaise, c'est rafraichissant. Les animaux sont mis à l'honneur, on voit pas mal de poissons, de crabes, d'insectes même, et les dugongs ont leur petit moment. Pour une fois, ce ne sont pas les dauphins qui font le lien entre l'humain et la mer.

    Par contre le scénario de la deuxième partie m'a un peu déroutée et j'ai trouvé qu'il y avait de grosses longueurs, surtout vers la fin... Le film installe une atmosphère de mystère, plutôt intéressante, avec d'inexplicables migrations de cétacés,des poissons des abysses remontés mourir à la surface, un scientifique océanographe impassibles (Jim, vieux à monoexpresssion), des militaires, un assistants à cheveux longs (spéciale dédicace à Anglade - ou Angurado, je ne sais pas, poseur de première) et aborigène laide comme un pou, pour finalement partir sur un mysticisme cosmogonique, où l'évènement principal ( très onirique et un peu surréaliste) attendu par tout le monde n'a finalement pas de réelle influence sur le monde... à part éventuellement la séquence post-générique. 

    J'ai trouvé les personnages parfois très peu crédibles, avec des dialogues hyper pédants et peu convaincants: mais peut-être était-ce le doublage français ( j'ai regardé la VF - au studio des Ursulines) qui m'a empêché de rentrer complètement dans le film... En VOSTF, ça passe peut-être mieux?

    Enfin bon, si vous aimez les longues séquences poétiques et métaphysiques qui n'ont pas forcément d'explication logique (comme la fin de 2001 l'odyssée de l'espace) il y a des chances que vous soyiez happés par la beauté du voyage de Ruka avec Umi et la baleine géante; en revanche si vous préférez les intrigues bien cohérentes où chaque élément a une utilité bien définie et tout s'explique à la fin, vous allez plutôt avoir l'impression que Sora a filé du space cake à Ruka et qu'elle se tape un méga trip ^^


    -

    terry - 24 août 2019

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Les Enfants de la Mer ?
Ecrire une critique